Guadeloupe. Le Conseil Départemental a tenu sa 1ère Commission Permanente de la mandature 2021/2028

0
632

Basse-Terre-Capitale. Samedi 21 aout 2021. CCN. La Commission Permanente de l’Assemblée Départementale s’est réunie le jeudi 19 août 2021 sous la présidence de Mr Guy LOSBAR, Président du Département. Les élus ont notamment délibéré sur les affaires suivantes : les statuts du Syndicat Mixte Ouvert en charge de l’eau et de l’assainissement, le financement du plan de départ volontaire à la retraite de certains agents du Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau et d’Assainissement de la Guadeloupe (SIAEAG) et la poursuite des travaux de réhabilitation des collèges relevant de la compétence du Département.

Ainsi, la Commission Permanente a approuvé les projets de statuts du Syndicat Mixte Ouvert qui assurera la gestion des compétences eau et assainissement sur le territoire de la Guadeloupe (hormis Marie galante), tels que transmis par le Préfet de Région, le 20 juillet 2021, sous réserve de la prise en compte de certains amendements.

Pour mémoire, ces statuts ont fait l’objet de réunions de la commission mixte eau Région et Département à laquelle ont été associés les Établissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) qui seront intégrés au syndicat à compter du 1er septembre prochain.

Par ailleurs, les conseillers départementaux ont voté à l’unanimité l’attribution d’une subvention de 500 000€ au SIAEAG destinée au financement de dépenses relatives à la mise en œuvre du plan de départ volontaire de 25 agents du SIAEAG, en écho à la restructuration de l’effectif du syndicat et à la convergence des moyens amorcée, aux fins de conduire d’ici le 1er septembre à la création du SMO.

Enfin dans le domaine de l’éducation, la commission permanente s’est prononcée à l’unanimité pour la poursuite des travaux de réhabilitation des collèges du territoire. Elle a notamment voté un avenant à la convention FPRNM relative à l’opération « Réhabilitation parasismique du collège Florette MORAND à Morne à l’Eau ». En effet, suite à des travaux supplémentaires réalisés par la collectivité sur cet établissement, le coût total des dépenses éligibles se chiffre dorénavant à 11 880 000€ au lieu de 8 900 000€.

Le nouveau plan de financement de l’opération est dorénavant établi comme suit :