Pérou : 18 motions de censure contre le Gouvernement

0
298

Lima. Vendredi 20 aout 2021. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Moins d’un mois après son installation, le Gouvernement de Pedro Castillo est dans la ligne de mire du Congrès d’opposition qui a présenté 18 motions destinées à provoquer des investigations et à censurer les nominations effectuées par le premier ministre contre le Gouvernement Guido Bellido Ugarte.

Ces motions ont été déposées par les groupes Avance Pays (11), Force Populaire (3), Alliance pour le Progrès (2), Renouvellement Populaire (4) et Action Populaire (2).

Au moins ‘ de ces motions visent le professeur Héctor Béjar qui a démissionné le lundi 16 août après avoir été critiqué pour avoir affirmé dans le passé que c’est a marine de guerre qui a commencé le terrorisme au Pérou en se basant sur des documents historiques. Ses déclarations ont été sorties de leur contexte par des personnalités politiques et un secteur de la presse.

La première motion, présentée par Avance Pays le 10 août considérait que « la désignation d’Héctor Béjar comme chancelier est un acte immoral et que tous les Péruviens rejettent. » Les 3 autres, déposées par Avance Pays et Force Populaire, proposaient d’interpeller Béjar pour qu’il réponde « sur des sujets concernant sa gestion, » le Groupe de Lima et les « déclarations qu’il a faites avant d’être chancelier. »

Un autre cible de la majorité d’opposition est le premier ministre, Bellido. 5 motions sont destinées à provoquer des investigations concernant ses nominations et à lui demander des explications sur l’enquête judiciaire engagée contre lui pour le délit présumé de terrorisme. Une autre motion, présentée par Avance Pays, considère que « la désignation de Guido Bellido comme premier ministre est un acte immoral et que tous les Péruviens rejettent. »

Les ministres de l’Education, de l’Energie et des Mines, de la Santé et de l’Intérieur sont également dans la ligne de mire du Congrès. Il espère 2 motions de censure contre Juan Carrasco Millones, le ministre de l’Intérieur et demande qu’il donne des inforamtions sur l’intervention à la DIRCOTE et de soi-disant anomalies dans sa désignation comme ministre.

Contre le ministre de la Santé ont été déposées 2 motions de censure par les groupes d’Action Populaire et d’Alliance pour le Progrès demandant qu’il donne des informations concernant le plan de vaccination. Quant au ministre de l’Education, ils l’interpellent pour qu’il donne des informations sur le retour dans les amphithéâtres.

Le ministre de l’Energie et des Mines, pour sa part, devrait s’expliquer sur « des réunions clandestines avec Evo Morales. » A ce sujet, le groupe d’Avance Pays a présenté une motion destinée à déclarer persona non grata Evo Morales et à l’exhorter à ne pas s’exprimer sur la politique péruvienne.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos