Guadeloupe. Covid-19. Point de situation

0
424

Gourbeyre. Lundi 2 Aout 2021. CCN. Au dimanche 1er aout 2021, la situation s’est dégradée très fortement avec un nombre de nouveaux cas égal à 3123, alors que nous en étions à 1 764 le vendredi 30 juillet. C’est quasiment un doublement du nombre de cas qui est observé en 2 jours. Pour rappel nous avions terminé la semaine 29 à 1 082 cas et la semaine 28 à 297 cas. Nous avons multiplié par plus de 10 le nombre de cas en 3 semaines !

Le taux de positivité est de 17,6% avec 17 698 personnes testées.

Le taux d’incidence est de 828,6/100 000 versus 287,1/100 000 habitants la semaine dernière.

Le R effectif sur les 7 jours glissants (21 juillet au 27 juillet) est de 2 ,34 ce qui veut dire qu’1 personne contaminée transmet le virus à plus de 2 autres personnes. À ce rythme nous risquons d’enregistrer plus 6000 cas par semaine d’ici 8 jours.

4 nouveaux clusters ont été validés ce samedi 31 juillet (1 en établissement médico-social et 3 en milieux professionnels), portant ainsi à 15 les nouveaux clusters de la semaine 30 et à 26 le nombre de clusters en cours de suivi en Guadeloupe et dans les Îles du Nord.

Cette croissance exponentielle des cas a des répercussions importantes sur le système hospitalier.

Au CHU, les urgences COVID sont installées dans les locaux des ex-urgences pédiatriques au RDC supérieur.

Le nombre de passages aux urgences a doublé passant en l’espace de quelques jours de 15 à plus de 30 par jour. Aujourd’hui, parmi les 15 patients présents. 8 d’entre eux ont été hospitalisés. Aucun de ces 15 patients n’était vacciné.

Les soins critiques et la réanimation sont passés de 36 lits à 41 lits au CHU et 5 lits au CHBT. 39 patients dont 22 COVID + sur les 41 lits du CHU et 5 patients sur les 5 lits du CHBT y sont hospitalisés. Aucun n’est vacciné.

Une grande partie de la chirurgie a été déprogrammée pour redéployer les ressources humaines.

La capacité d’accueil en médecine est passée de 26 lits à 62 lits en moins de 6 jours au CHU grâce à des déménagements de patients et des réorganisations de services. Ce matin 40 patients COVID étaient couchés en médecine. 1 seul est vacciné et sous traitement immunosuppresseur (soit 97,5% de non vaccinés). Le CHBT a actuellement 13 patients COVID hospitalisés.

Les îles du Nord voient aussi la multiplication de leurs cas et le besoin de prise en charge hospitalière et en réanimation. La Martinique est en grandes difficultés et ne peut constituer un appui.

La dégradation marquée de la situation sanitaire sur la semaine passée et le péril qui plane sur les capacités hospitalières du territoire nécessitent d’ores et déjà de compléter le couvre-feu en vigueur depuis vendredi dernier.

Dans cette perspective, après consultation des élus et des représentants du milieu socio-économique, le préfet a décidé la mise en place d’un confinement réévaluable en Guadeloupe pour les 3 prochaines semaines. Ainsi :

– dès ce mercredi 4 août est avancé à 20 heures le couvre-feu en vigueur en Guadeloupe, jusque 5 heures du matin ;

– à compter de ce jeudi 5 août, les déplacements hors du domicile en journée seront restreints. Tout déplacement à l’intérieur d’un rayon de 10 kilomètres autour du domicile sera possible, aux fins de promenade ou d’activité sportive individuelle, en conservant sur soi un justificatif de domicile. Les déplacements au-delà de ce rayon seront soumis à la présentation d’une attestation de déplacement dérogatoire justifiant d’une exception à l’interdiction des déplacements.

Ces restrictions des déplacements s’accompagnera de fermetures et de restriction supplémentaires au sein des établissements recevant du public.

Les motifs dérogatoires à l’interdiction des déplacements durant la journée et le détail des restrictions s’appliquant aux établissements recevant du public seront précisés demain mardi 3 août.

Les activités se déroulant dans l’espace public seront également restreintes : – il sera interdit de pique-niquer le long des plages, rivières et carbets ;

– seule la présence « dynamique » sur les plages sera permise, dans le cadre de promenades, baignade ou activité sportive individuelle ; la présence « statique » sera proscrite ;

– les activités nautiques seront également concernées par la limite des 10 km : le navire de plaisance ne devra pas se trouver à plus de 10km du domicile des personnes embarquées ;

– le transport de matériel de sonorisation amplifiée sur la voie publique sera interdit.

L’ensemble de ces mesures vise à limiter les interactions entre personnes et les rassemblements, qui sont le principal vecteur de la propagation épidémique en ce moment en Guadeloupe. Dans cette perspective, le préfet de la région Guadeloupe appelle les entreprises et les administrations publiques à la remise en place la plus large possible du télétravail pour les salariés et les agents publics.

Chacun doit limiter le plus fortement possible ses interactions sociales et les rassemblements auxquels il participe, qu’ils soient festifs, amicaux, familiaux, associatifs, culturels, sportifs ou encore professionnels. Le respect strict des gestes barrières, des distanciations physiques et du port du masque à l’intérieur des établissements recevant du public comme en extérieur sur la voie publique doivent redevenir la norme et constituent la principale mesure de lutte contre cette 4ème vague qui se présente déjà comme le plus grave phénomène épidémique lié à la covid-19 connu par la Guadeloupe depuis mars 2020.

La vaccination est à ce jour un outil majeur de lutte pour protéger les plus fragiles et pour limiter la circulation épidémique au sein de la population guadeloupéenne.