Argentine : Macri mis en examen pour avoir envoyé des armes à Jeanine Añez

0
309

Buenos Aires. Samedi 17 juillet 2021. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. L’envoi illégal d’armes au Gouvernement de fait de Jeanine Añez par le Gouvernement de Mauricio Macri juste après le coup d’Etat sera porté devant les tribunaux.Le procureur Claudio Navas Rial qui a été chargé de l’enquête à ce sujet a mis en examen l’ex-président Mauricio Macri et ses ministres de la sécurité Patricia Bullrich et de la défense, Oscar Aguad.

L’ex-directeur de la gendarmerie, Gerardo José Otero, l’ex-directeur de la logistique de la gendarmerie, Rubén Carlos Yavorski et l’ex-directeur des opérations de la gendarmerie, Carlos Miguel Recalde et l’ambassadeur d’Argentine à La Paz, Normando Álvarez García sont aussi impliqués dans cette affaire.

Dans le texte, on demande des rapports au Gouvernement argentin et au Gouvernement bolivien mais on ne demande pas de rapport sur les appels entre l’ex-président et les autres accusés pour les recouper comme l’avait demandé le Gouvernement dans sa plainte.

Le procureur a limité ses demandes à ce qui concerne les délits douaniers, c’est pourquoi il a exclu, à la différence de la demande initiale de la Maison Rose, les délits présumés de malversations de fonds publics, d’abus d’autorité et les délits concernant lapaix et la dignité de la Nations prévus dans le Code Pénal.

Le Gouvernement d’Alberto Fernández accuse Macri, 3 de ses ministres et d’autres anciens fonctionnaires d’avoir envoyé des armes en Bolivie, en novembre 2019, pour soutenir le renversement d’Evo Morales et collaborer avec l’armée et la police à la répression des protestations comme à Senkata et Sacaba.

Ces actions ont été révélées par la Bolivie ces derniers jours.

Presque immédiatement, le président Fernández a adressé une lettre d’excuses à son homologue bolivien, Luis Arce, au nom du Gouvernement argentin pour la collaboration de Buenos Aires au régime de fait de Jeanine Añez.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos