Haïti: Rapport sur l’instabilité politique et la situation d’insécurité (OCHA)

0
1044

Port-au-Prince. Vendredi 16 juillet 2021. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez/Haitilibre. Dans la nuit du 6 au 7 juillet, le Président haïtien, Jovenel Moïse, a été assassiné à sa résidence privée à Port-au-Prince, lors d’un attentat au cours duquel la Première Dame, Martine Moïse, a également été grièvement blessée ;

Le lendemain matin, le Premier Ministre a.i. Claude Joseph a annoncé et publié un décret instituant l’état de siège pendant 15 jours ainsi qu’un deuil national du 8 au 22 juillet. Il a également déclaré l’application de l’Article 149 de la Constitution qui stipule que le Conseil des Ministres assure la continuité de l’État.

Dans le même temps, Ariel Henry, nommé par Jovenel Moïse avant son décès en tant que nouveau Premier ministre, s’est également présenté comme Chef du gouvernement. Les engagements entre Henry et Joseph sont en cours pour tenter de trouver une solution à la situation politique actuelle.

L’aéroport international Toussaint Louverture, les institutions publiques et privées, les banques commerciales et autres entreprises ont tous été fermés les 7 et 8 juillet. Dans la journée du 7 juillet, des tirs, des incendies de pneus et des barrages routiers ont été signalés dans plusieurs régions du pays, dont Pétion ville, la commune où le Président a été assassiné. La République dominicaine a fermé ses frontières avec Haïti ;

Si la situation a été relativement calme, la situation sécuritaire reste précaire. La violence continue des gangs est une préoccupation persistante. Les tensions et les fusillades dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince ont refait surface. Les 10 et 11 juillet, deux incidents distincts liés à des gangs ont eu lieu à Fontamara et à Bas Delmas, causant des blessures et la mort d’un nombre non confirmé de personnes et de nouveaux déplacements. La livraison de produits essentiels, tels que les stocks de carburant disponibles des ports aux stations-service, est entravée par l’insécurité persistante liée aux gangs ;

L’augmentation des prix des denrées alimentaires, la disponibilité des produits frais sur les marchés et l’impact sur la chaîne d’approvisionnement des marchandises et les pénuries d’essence et de diesel, ont détérioré la situation La fermeture de la frontière de la République dominicaine avec Haïti a encore aggravé la situation.

Pendant ce temps, la résurgence du Covid-19 reste une menace pour la population. Selon le ministère de la Santé (MSPP), au 6 juillet, 19,427 cas ont été officiellement signalés avec 491 décès associés depuis le début de la pandémie. Bien que le nombre de cas positifs liés à la troisième vague commence lentement à diminuer et qu’une légère diminution du nombre d’hospitalisations soit signalée, la capacité de détecter et de traiter les cas de COVID-19 reste limitée et est parfois victime de restrictions de mouvement en raison de la violence continue des gangs et de l’insécurité. Des retards dans la notification de nouveaux cas sont également attendus en raison de problèmes techniques avec les fournitures de tests […]

Chiffres clés :

1,5 million de personnes affectées :

1,1 million : Martissant, Bas-Delmas, Saint-Martin, Bel’Air, Cité Soleil

400,000 dans les départements du Sud

1.1 million de personnes en besoins d’assistance :

15,500 déplacés internes dans les sites organisés et spontanés depuis juin 2021

1.1 million personnes sans accès aux services essentiels à Martissant, Bas-Delmas, Saint Martin, Bel’Air, Cité Soleil

214,000 ciblé pour l’aide d’urgence :

5,300 déplacés en sites organisés

2,500 déplacés en sites spontanés

206,200 personnes sans accès aux services essentiels dans les quartiers de Martissant, Bas-Delmas, Saint Martin, Bel’Air, Cité Soleil

19,000 déplacés internes :

Bel’Air : 1,242 (Organisation Internationale pour la Migration – OIM, août 2020)

Tabarre Issa : 2,160 (OIM, mars 2021)

Depuis juin 2021 :

Toussaint Brave : 413 (OIM)

Carrefour (Centre Sportif) : 855 (OIM)

Eglise Saint Yves : 1,110 (OIM)

Delmas 103 : 315 (OIM)

Delmas 2 (Armée du Salut) : 1,357 (à confirmer)

Delmas 2 (Ecole Komiked) : 1,000 (à confirmer)

Delmas 4 : 1,500 (à confirmer)

Saint Martin/Delmas 2 : 2 500 (à confirmer)

Miragoâne : 32 (à confirmer)

Personnes séparées des familles : 940 (OIM)

Autres : 5.110 (estimations au sein des familles d’accueil et autres départements) Cité Soleil : 450 (à confirmer) »