Venezuela : La demande d’extradition de Leopoldo Lopez recevable

0
83

Caracas. Mercredi 12 mai 2021. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. La cour de cassation pénale du tribunal suprême me de justice du Venezuela a déclaré recevable la demande d’extradition du politicien Leopoldo Lopez Mendoza , actuellement en fuite en Espagne. La cour dit que la sentence est destinée à ce que l’homme politique accomplisse le reste d’une condamnation en cours au Venezuela de 8 ans 6 mois 25 jours et 12 heures de prison pour « avoir commandité les délits d’incendie et de dommages, instigation publique à la violence et auteur du délit d’association de malfaiteurs. »

Lopez a été condamné le 10 septembre 2015 après un procès destiné à déterminer sa responsabilité dans les violences qui se sont déroulés au Venezuela un février 2014 et qui ont provoqué la mort de 43 personnes.

Lopez avait alors été condamné à 13 ans 9 mois et 7 jours de prison. 3 ans plus tard, le Tribunal Suprême de Justice a décidé que l’homme politique purgerait sa peine à domicile pour « raison de santé. »

Mais le 30 avril 2019, après 5 ans 2 mois et 12 jours de prison, le député Juan Guaidó l’a sorti de sa résidence surveillée pendant une opération au cours de laquelle il a appelé à faire un coup d’Etat contre le Gouvernement du président Nicolas Maduro.

Refuge et fuite

Après cette opération ratée, Lopez s’est réfugié à l’ambassade du Chili à Caracas et ensuite au siège diplomatique d’Espagne. 2 jours plus tard, le 5 ème tribunal d’exécution de première instance de Caracas ordonnait qu’il soit à nouveau emprisonné pour avoir violé son assignation à résidence « de façon flagrante. »

Mais Lopez est resté à l’ambassade d’Espagne à Caracas et en octobre 2020, il a quitté les lieux illégalement pour «un territoire international. »

« Depuis ce nouveau terrain de lutte, nous continuerons à assumer de façon inébranlable les responsabilités qui nous ont été assignées en tant que commissaire pour le centre de gouvernement du Gouvernement par intérim du Venezuela, » a-t-il écrit alors sur son compte Twitter.

Le 25 octobre, le lendemain de son départ, il est arrivé en Espagne où il se trouve toujours bien qu’il se soit rendu en Colombie. En décembre 2020, le président colombien Ivan Duque a révélé que son Gouvernement avait protégé Lopez et l’avait aidé à quitter l’ambassade d’Espagne à Caracas.

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar infos