CARICOM. VINGT-QUATRIÈME RÉUNION DU CONSEIL DES RELATIONS ÉTRANGÈRES ET COMMUNAUTAIRES (COFCOR) VIRTUEL 6-7 MAI 2021

0
41

Turkeyen, Greater Georgetown, Guyana 6  mai 2021. CCN. La vingt-quatrième réunion du Conseil des relations extérieures et communautaires (COFCOR) de la Communauté des Caraïbes (CARICOM) s’est tenue virtuellement du 6 au 7 mai 2021, sous la présidence du Honorable Eamon Courtenay, Ministre des Affaires étrangères du Belize.
Le COFCOR a été suivi par l’honorable EP Chet Greene, ministre des Affaires étrangères, de l’Immigration et du Commerce d’Antigua-et-Barbuda; Le sénateur Dr l’honorable Jerome Walcott, ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur de la Barbade; L’honorable Dr Kenneth Darroux, ministre des Affaires étrangères, du Commerce international et des relations avec la diaspora du Commonwealth de la Dominique; L’honorable Oliver Joseph, Ministre des affaires étrangères, des affaires internationales et des affaires de la CARICOM de la Grenade; L’honorable Hugh Todd, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Guyana; Son Excellence M. Claude Joseph, Premier Ministre ai et Ministre des affaires étrangères et du culte de la République d’Haïti; La sénatrice Kamina Johnson-Smith, ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur de la Jamaïque; L’Honorable Mark AG Brantley, Ministre des affaires étrangères et de l’aviation de la Fédération de Saint-Kitts-et-Nevis; Son Excellence Albert Ramdin, Ministre des affaires étrangères, du commerce international et de la coopération internationale de la République du Suriname; et le sénateur Amery Browne, Ministre des affaires étrangères et de la CARICOM de la République de Trinité-et-Tobago.

Son Excellence Reuben Rahming, Ambassadeur aux Bahamas auprès de la CARICOM, a représenté les Bahamas; Son Excellence Elma Gene Isaac, Ambassadrice de la CARICOM à Sainte-Lucie, a représenté Sainte-Lucie; et Son Excellence Allan Alexander, Ambassadeur de Saint-Vincent-et-les Grenadines auprès de la CARICOM a représenté Saint-Vincent-et-les Grenadines.

CÉRÉMONIE D’OUVERTURE

Des allocutions ont été prononcées par l’Ambassadeur Irwin LaRocque, Secrétaire général de la Communauté des Caraïbes, Son Excellence Dr Claude Joseph, Premier Ministre ai et Ministre des Affaires étrangères et du Culte de la République d’Haïti, Président sortant du COFCOR, et l’Honorable Eamon Courtenay , Ministre des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et de l’Immigration du Belize, Président du COFCOR.
(Les déclarations sont disponibles sur www.caricom.org )

COORDINATION DE LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE

Le ministre des Affaires étrangères de la CARICOM a de nouveau souligné l’importance pour la région de parler d’une seule voix à travers la coordination de la politique étrangère, et la nécessité de trouver des moyens nouveaux et plus efficaces de renforcer les mécanismes de coordination existants tout en reconnaissant le droit souverain des États membres. Il a été noté que la coordination continue d’être fructueuse mais que la complexité croissante des questions internationales exige qu’elle soit renforcée. À cet égard, le COFCOR a accepté d’augmenter la fréquence de ses réunions. Cela permettrait aux ministres de faire face en temps opportun aux nouveaux développements et défis auxquels la Communauté est confrontée et de façonner les réponses et les politiques communautaires.

CANDIDATURES

Le COFCOR a réaffirmé l’importance de la participation effective de la CARICOM aux forums internationaux, notamment par la recherche d’une représentation accrue de la CARICOM dans les organisations pertinentes. À cet égard, les ministres des Affaires étrangères ont examiné et approuvé un certain nombre de candidatures de la CARICOM aux Nations Unies (ONU), à l’Organisation des États américains (OEA) et à d’autres organisations internationales et régionales. Ils ont également délibéré sur les demandes des pays tiers pour l’approbation par la CARICOM de leurs candidats aux organes multilatéraux.

RELATIONS BILATÉRALES

Le COFCOR a pris note des progrès accomplis dans le renforcement des relations avec un certain nombre d’Etats tiers et groupes d’Etats depuis sa dernière réunion. Ce faisant, il a réaffirmé l’importance des relations de la CARICOM avec ses partenaires traditionnels et la nécessité de continuer à étendre le rayonnement de la Communauté à d’autres régions et de développer ainsi ses relations avec des partenaires et groupements non traditionnels.

L’impact dévastateur de la pandémie de COVID-19 et la lutte contre ses effets sur la santé publique et l’économie, en particulier la nécessité d’un accès équitable aux vaccins et au financement de la relance économique, figuraient parmi les préoccupations prioritaires de la Communauté débattues et pour lesquelles une aide était recherchée.

Les ministres ont discuté des relations avec l’Union africaine. Ils ont réaffirmé qu’ils étaient prêts à organiser un sommet CARICOM-UA dès que possible.

Le COFCOR a exprimé sa préoccupation constante quant au fait que l’embargo américain contre Cuba a un impact négatif important sur le développement socio-économique de Cuba et le bien-être du peuple cubain. Les ministres des Affaires étrangères ont réaffirmé le soutien de la CARICOM à la levée de l’embargo économique, financier et commercial de longue date des États-Unis contre Cuba et ont convenu de continuer à plaider à cet égard.

RELATIONS MULTILATÉRALES ET HÉMISPHÉRIQUES

Nations Unies (ONU)

Le COFCOR a pris note des développements concernant la poursuite du programme de financement du développement (FfD) et des défis associés à l’augmentation des dépenses de santé publique tout en appliquant des mesures de maîtrise budgétaire en ligne avec le ralentissement économique résultant de la pandémie COVID-19. Les ministres des Affaires étrangères ont félicité l’honorable Premier ministre de la Jamaïque qui s’est joint au Premier ministre du Canada et au Secrétaire général des Nations Unies pour lancer une initiative qui a abouti à un menu de plus de 250 options politiques pour aborder le financement du développement à l’ère du COVID-19 et au-delà.

Le COFCOR a convenu de la nécessité de trouver des solutions mondiales aux divers défis auxquels sont confrontés les petits États insulaires et côtiers en développement, en particulier au milieu de la pandémie du COVID-19. Le COFCOR a également convenu que la Communauté devrait continuer à donner la priorité à la mise en œuvre de la voie SAMOA de manière robuste, y compris le lancement d’un appel fort lié à la reprise économique du COVID-19 à la communauté internationale et, en particulier au G20, en demandant le l’expansion et l’extension de l’Initiative de suspension du service de la dette (DSSI). Le COFCOR a encouragé la prise en compte de mesures innovantes d’allégement de la dette telles que les échanges de dettes, les rachats de dettes et les instruments de dette conditionnelle de l’État pour atténuer les retombées économiques de la pandémie.
Ils ont également convenu de continuer à plaider contre –

  1. la désignation des États membres de la CARICOM comme territoires à haut risque, entraînant ainsi la perte continue des relations de correspondant bancaire (CBR); et
  1. les actions unilatérales visant à mettre sur liste noire certains États membres en tant que juridictions fiscales non coopératives.

Le COFCOR s’est félicité de la convocation d’un sommet sur les systèmes alimentaires dans le cadre de la Décennie d’action pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) organisée par le Secrétaire général des Nations Unies en octobre 2021 et a encouragé le plus haut niveau de participation des États membres.

Le COFCOR a convenu de continuer à faire progresser une position régionale commune, lors de la quatrième et dernière conférence intergouvernementale pour l’élaboration d’un instrument juridiquement contraignant sur la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique marine au-delà des zones de juridiction nationale (BBNJ) prévue pour 16-27 août 2021.

Organisation des États américains (OEA)

Le COFCOR a reçu une mise à jour sur les questions d’importance stratégique pour la Communauté des Caraïbes devant l’Organisation des États américains (OEA). Les ministres des Affaires étrangères ont accueilli favorablement la stratégie-cadre de la CARICOM intitulée Vulnérabilité à la résilience mise en place par le Secrétaire général de l’OEA avec l’aide du Caucus de la CARICOM. Les ministres se sont déclarés préoccupés par les ressources limitées allouées aux domaines identifiés comme prioritaires pour la CARICOM et ont convenu que tout devrait être fait pour que des ressources adéquates soient allouées à ces domaines. Les ministres des affaires étrangères ont convenu de soulever cette question à la cinquante et unième Assemblée générale de l’OEA, qui doit être accueillie cette année par le Guatemala. Ils ont également réitéré leur attachement au travail du corps hémisphérique. Le COFCOR a salué le travail du Caucus CARICOM à Washington DC

Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC)
Le COFCOR a examiné un synopsis du programme de travail 2021 du CELAC PPT Mexique et a félicité le PPT Mexique et la CELAC pour l’avancement des priorités liées au rétablissement de la pandémie COVID-19 sur les fronts sanitaire et économique.

Association des États des Caraïbes (ACS)
Le Conseil s’est félicité de la prise de fonctions de Son Excellence Rodolfo Sabonge en tant que nouveau Secrétaire général de l’AEC et a convenu que les États membres de la CARICOM devraient continuer à agir de manière stratégique au sein de l’Association.
Les ministres des Affaires étrangères ont salué les efforts de coordination dans la Grande Caraïbe en réponse à la pandémie.

CHANGEMENT CLIMATIQUE

Le COFCOR a convenu que la COP26 devrait être la COP de l’action ambitieuse et qu’elle doit aboutir à une accélération plus rapide de l’augmentation des flux de financement climatique vers les PEID via les mécanismes de financement de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), le Fonds vert pour le climat et l’adaptation Fonds. Les ministres des affaires étrangères ont également réitéré leur soutien au gouvernement d’Antigua-et-Barbuda en tant que président de l’Alliance des petits États insulaires (AOSIS).

En préparation de la COP26, le COFCOR a souligné la nécessité pour les États membres d’engager une vaste consultation avec les parties prenantes aux niveaux national et régional.

QUESTIONS FRONTIÈRES

Différend Belize-Guatemala

Le COFCOR a reçu une mise à jour sur les développements entre le Belize et le Guatemala, y compris en ce qui concerne l’affaire, découlant de la revendication territoriale, insulaire et maritime du Guatemala, qui est maintenant devant la Cour internationale de Justice (CIJ) pour résolution finale et définitive, conformément à le compromis de soumettre la demande du Guatemala à la CIJ.

Le COFCOR a exhorté le Belize, le Guatemala et l’OEA à respecter et à mettre pleinement en œuvre les mesures de confiance telles qu’elles ont été convenues dans leur accord-cadre de 2005, en attendant le règlement de l’affaire devant la CIJ. Ils ont en outre exhorté les deux pays et l’OEA à redynamiser leurs efforts pour s’engager dans la conception et le développement d’un mécanisme de coopération pour la rivière Sarstoon, qui reste en suspens.

Le COFCOR reconnaît et soutient le rôle crucial de l’OEA dans le processus visant à résoudre le différend, découlant des revendications du Guatemala sur le Belize, et a appelé la communauté internationale à continuer de soutenir le bureau de l’OEA dans la zone adjacente.

Le COFCOR a réaffirmé son soutien indéfectible à la souveraineté, à l’intégrité territoriale et à la sécurité du Belize.

Controverse Guyane-Venezuela

Les ministres des affaires étrangères ont reçu une mise à jour sur les développements les plus récents dans la controverse entre la République coopérative du Guyana et la République bolivarienne du Venezuela. Ils ont noté que le Guyana avait commencé à préparer son mémoire pour soumission le 8 mars 2022 conformément au calendrier fixé par la Cour internationale de Justice (CIJ) pour connaître de l’affaire au fond de la requête du Guyana concernant la validité de la sentence arbitrale de 1899. et la question connexe du règlement définitif de la frontière terrestre entre les deux pays.

Les ministres des Affaires étrangères ont réitéré l’expression par les chefs de gouvernement de la CARICOM du plein soutien de la Communauté au processus judiciaire en cours qui vise à mettre un terme pacifique et définitif à la controverse de longue date entre les deux pays et ont exhorté le Venezuela à participer au processus.

Les ministres des affaires étrangères sont restés très préoccupés par la posture menaçante du Venezuela et ont réaffirmé leur soutien constant au maintien et à la préservation de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Guyana.

FAVORISER LES PRIORITÉS RÉGIONALES: AGENDA AGROALIMENTAIRE DE LA CARICOM

Le COFCOR a confirmé la stratégie adoptée lors de la trente-deuxième Conférence intersessions des chefs de gouvernement de la CARICOM (février 2021) pour l’avancement du programme des systèmes agroalimentaires de la CARICOM en accordant une attention prioritaire à la sécurité alimentaire et nutritionnelle régionale. Les ministres ont convenu d’inclure l’Agenda parmi les questions prioritaires pour l’engagement avec les partenaires concernés et dans les forums internationaux, y compris le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires et le Sommet des Amériques.

CNUCED XV

Le COFCOR a reçu un rapport de la Barbade sur les préparatifs de la CNUCED XV et a noté que la Conférence, qui devait se tenir à la Barbade en 2020, se tiendra désormais pratiquement le 3 octobre 2021.

Les ministres des affaires étrangères ont félicité la Barbade pour ses efforts continus pour convoquer cette importante conférence et ont affirmé leur engagement à travailler collectivement avec la Barbade pour faire en sorte que les questions spécifiques des PEID de la CARICOM soient reflétées dans les résultats de la XVe CNUCED.