France. Lutte pour la libération de Munia Abu Jamal et des prisonniers politiques historiques

0
301

Paris. Mardi 20 avril 2021. CCN. L’argent n’est pas le nerf de notre guerre. Le nerf de notre guerre c’est la montée en puissance de notre volonté. C’est notre capacité à comprendre, à prioriser nos objectifs, et à nous coordonner pour agir et ne faire qu’UN.

LIBÉRATION IMMÉDIATE DE MUMIA ABU JAMAL !

Mumia fait partie de l’avant-garde des défenseurs des droits humains. Pour avoir en tant que journaliste mis au grand jour la corruption de la police de Philadelphie et la suprématie blanche gangrénant le système judiciaire américain, il n’en finit pas de subir la vengeance de toute une institution qui continue de faire corps avec ceux qui suite à l’enquête dépêchée par le FBI furent licenciés pour crimes et corruption.

Mumia est persécuté par l’Etat US, depuis plus d’un demi-siècle et sa vie est aujourd’hui en grand danger, avec un faisceau de pathologies et un déficit continu de soins. Nous appelons à un :

Rassemblement à Paris le 25 avril 2021, 

Place de la Nation, à partir de 13h 

DESpour demander aux nouvelles autorités des Etats-Unis

la Libération immédiate de Mumia Abu Jamal, et dénoncer :

Terreur policière – Impunité judiciaire

Maltraitance pénitentiaire

EMPRISONNEMENTS POLITIQUES

En 2021, c’est le cinquantième anniversaire de l’assassinat en prison de la panthère noire Georges Jackson.

En 2021, c’est le cinquantième anniversaire du cambriolage des quartiers généraux du FBI à Media, Pennsylvanie, révélant l’existence du Cointelpro, qui cibla Martin Luther King, Fred Hampton, Malcolm X et Mumia.

2021, c’est l’année internationale des Prisonniers politiques.

En Août 2020 des militants américains signèrent la tribune « Le monde d’après ne se fera pas sans les peuples dits d’Outremer » que nous fîmes paraître à la suite des brutalités policières subies par le jeune militant anti-chlordécone de Martinique Kéziah Nuissier. Il s’agissait de rappeler les racines des discriminations vécues par les personnes d’ascendance africaine en France et de poser nos revendications de justice et réparations.

Cette connexion avec les sœurs et frères de lutte africains américains a pris une nouvelle dimension lorsque le 9 Avril 2021 nous dévoilions sur FPP le message carcéral audio de Mumia Abu Jamal de soutien à Kéziah Nuissier analysant les environnements communs d’oppression contre lesquels nous sommes en totale résistance.

Le 25 Avril 2021, l’association SYFOM organise une mobilisation qui va porter ces revendications des peuples dits d’Outremer. C’est en ce sens que nous allons faire convergence avec elle et témoigner notre solidarité à Mumia dont l’anniversaire est le 24 Avril.

Le 9 avril 2021,  Ramsey Clark, un Américain blanc qui fut nommé en 1961 procureur adjoint puis devint procureur général des États-Unis, s’est éteint paisiblement, à son domicile de New York, entouré de ses proches. Issu d’une éminente famille du Texas (son père était juge de la Cour Suprême), il se distingua par son engagement militant (y compris pour la libération de Mumia), sa dénonciation précoce et sans faille de l’impérialisme américain dans le monde, et son rôle moteur dans la création du Centre International d’Action (www.iacenter.org). S’il a pu militer comme il l’a fait et s’éteindre paisiblement à 93 ans,  c’est que son droit d’expression a été respecté.

En 2021, les militants noirs aux Etats-Unis comme en France sont en lutte pour que l’exercice de leur droit d’expression ne les conduise pas systématiquement à des poursuites, à l’incarcération, à la ruine et/ou à la mort. 

Dans les territoires sous administration française, le ciblage des militants est en 2021 en phase d’intensification. En attestent, dans l’Hexagone, la persécution de la famille d’Adama Traore mort aux mains de la police ; aux Antilles, les poursuites à l’encontre des militants qui dénoncent l’empoisonnement délibéré et en masse de la population par les pesticides à commencer par le chlordécone ; de part et d’autre la poursuite de ceux qui dénoncent la glorification dans l’espace public des agents de la colonisation française qui fut indissociable de la perpétration de crimes contre l’humanité  (COLBERT et son CODE NOIR etc.).

RACISME

Quand en 1978, l’ambassadeur Andrew Young des USA a dénoncé publiquement les emprisonnements politiques aux USA, en particulier des militants des Black Panther et du Mouvement Amérindien, il a été limogé.

Quarante ans plus tard on en est au même point. Les portes des goulags se sont ouvertes en 1989 à l’Est, mais aux USA les portes des pénitenciers sont restées closes.

Après la chute de l’apartheid, le pouvoir noir en Afrique du Sud a prôné l’UBUNTU, et les ex-supporters de l’apartheid ont continué de vivre librement. Mais les supporters de l’égalité aux USA qui ont lutté dans les années 1960-1970 sont toujours enfermés. …Et lorsqu’ils sortent au compte-goutte après quarante ou cinquante ans à purger une peine illégale, c’est dans la misère puisqu’ils ne sont même pas indemnisés.

Premiers Signataires : Collectif International Panafricain Mumia Abu Jamal pour la libération des prisonniers politiques des usa (CIPMAJ-PPUS), Collectif Vies Volées, Cercle du Marronnage, Comité d’Organisation du 10 Mai, Comité de Solidarité International à Mumia Abu-Jamal et les prisonniers politiques américains (COSIMAPP), Mouvement International pour les Réparations (MIR France), Collectif Zéro Chlordécone Zéro Poison (ZCZP), Synérgie Francilienne Outre-Mer (SYFOM).

Liste des nouveaux signataires :

Participer à la campagne de Mumia en suivant ce lien : https://www.viesvolees.org/soutien-a-colin-kaepernick/