Guadeloupe. Point de situation COVID 19 – 21 août 2020

0
44

Gourbeyre. Vendredi 21 aout 2020. CCN. Pour la semaine du 15 au 21 août 2020, 325 nouveaux cas ont été enregistrés. Cela porte à 771 le nombre de cas cumulés de coronavirus confirmés par tests PCR en Guadeloupe.

Le nombre important de nouveaux cas cette semaine a été mis à jour notamment grâce aux campagnes itinérantes de dépistage. Cela prouve que la circulation du virus est active sur notre territoire. Attention nous dépassons le seuil d’alerte en nombre de nouveaux cas, qui sont pour la majorité des personnes entre 20 et 40 ans !

Les derniers clusters identifiés sont liés à des évènements familiaux et privés, ou ont pour cadre des locaux professionnels. Il y a actuellement 6 personnes hospitalisées au service de la réanimation du CHUG dans le cadre de l’épidémie. Il s’agit de 2 patients guadeloupéens et 4 patients transférés de Saint-Martin.

L’ARS suit avec vigilance les indicateurs mis en place pour la surveillance du déconfinement :

-Le taux d’incidence qui mesure le nombre de personnes positives au COVID-19 sur 100 000 habitants sur une période d’une semaine. Deux seuils sont fixés, un seuil de vigilance à 10/100 000 habitants et un seuil d’alerte à 50/100 000 habitants. Un taux d’incidence élevé traduit le développement de clusters ou une circulation virale active. La Guadeloupe est passée au-dessus du seuil d’alerte avec un taux de 86,23 / 100 000 habitants. A titre de rappel il était de 41,39 la semaine dernière.

-Le taux de positivité qui mesure le nombre de personnes détectées COVID-19 / nombre de tests réalisés sur une semaine. Deux seuils sont fixés, un seuil de vigilance à 5 % et un seuil d’alerte à 10 %. En Guadeloupe, le taux sur la semaine écoulée est de 9,05 %, très proche du seuil d’alerte.A titre de rappel il était de 4,88la semaine dernière.

-Le facteur de reproduction du virus (R) représente le nombre moyen de personnes qu’une personne infectée peut contaminer. La variation du R dépend du comportement de chacun et chacune d’entre nous. Il est de 1,88. Le réservoir s’est constitué sur le territoire suite au relâchement des mesures barrières. Nous devons faire baisser le R et revenir en dessous de 1 afin de faire redescendre la circulation du virus sur notre territoire. La seule solution, c’est le respect des mesures barrières. A titre de rappel il était de 2,09la semaine dernière.

Ainsi, il est estimé que la cinétique de l’épidémie génère de nouveaux cas de manière active et que le taux de reproduction avoisinant les 2 est encore trop élevé pour espérer une maitrise de l’épidémie. Nous devons tous appliquer les mesures barrières si nous voulons stopper cette épidémie !

Notre archipel passe de faible vulnérabilité à un niveau de vulnérabilité modéré dans le classement de Santé Publique France.

Depuis le 15 août, 3 594 tests supplémentaires ont été réalisés grâce aux campagnes, aux laboratoires et aux hôpitaux, avec un nombre total de 26 290tests réalisés en Guadeloupe. Nous pouvons saluer l’implication des préleveurs, des administratifs, des techniciens de laboratoire et des médecins biologistes qui se mobilisent pour tenir une cadence de tests importante.

La campagne de dépistage en collaboration avec les communes partenaires, se poursuit. Cette semaine, dans ce cadre, 815 prélèvements ont été réalisés sur les personnes volontaires.
Il est important de continuer de se faire dépister avec ou sans symptômes. La campagne se poursuit la semaine prochaine dans les communes suivantes :

  • Saint Claude, le lundi 24 août
  • Petit-Bourg le lundi 24 août
  • Bouillante, le mardi 25 août
  • Baillif, le mardi 25 août
  • Pointe-Noire, le mercredi 26 août
  • Lamentin, le mercredi 26 et le jeudi 27 aoûtMécaniquement, plus nous avons de cas, plus nous avons de demandes de tests. Ainsi, afin de garantir l’efficacité de la démarche de tests, nous mettons en place une priorisation :
  • P1 : les personnes symptomatiques qui doivent aller voir leur médecin car leur cas peut s’aggraver et qui bénéficient d’une prescription ;
  • P2 : les personnes identifiées comme contact à risque d’un cas positif par leur médecin, l’assurance maladie ou RIPOSTE et qui reçoivent en conséquence un SMS.
  • P2 : les personnes ayant participé à des rassemblements où les gestes barrières n’ont pas été bien respectés
  • P4 : les autres personnes désirant être dépistées. Ces personnes peuvent être dépistées sans urgence.

    La plateforme RIPOSTE COVID-19, en lien avec les partenaires de l’assurance maladie (CGSS) et santé publique France réalise un travail d’enquête très important pour identifier les cas contacts et pour des demandes d’information sur les modalités des dépistages (difficultés pour les rendez-vous avec les laboratoires, coordonnées des centres de dépistages, planning des dépistages itinérants dans les communes, obligation du dépistage pour les vols vers la Guadeloupe au départ de Paris, mesures de prévention à mettre en place dans les entreprises…). La plateforme a traité 570 appels cette semaine.

    Les personnes fragiles doivent se protéger impérativement grâce aux gestes barrières mais aussi en refusant les contacts physiques (embrassades, accolades, etc). Nos séniors sont les plus touchés par les formes graves de la maladie. Soyons tous particulièrement vigilants lorsque nous leurs rendons visite, que ce soit à leur domicile, ou dans les EHPAD.