Breaking News

France. Le Président de l’Ordre national des infirmiers en Martinique et en Guadeloupe

22 Fév 2017
1649 fois

Paris. Mercredi 22 Février 2017. CCN. On compte plus de 8 000 infirmiers et infirmières en Guadeloupe et en Martinique. Monsieur Didier Borniche, Président de l’Ordre national des infirmiers, sera en Martinique lundi 20 février et en Guadeloupe du mardi 21 février au vendredi 24 février prochain. Il se rendra dans différents services hospitaliers (CHUM et IFSI de Fort de France, CHU et IFSI de Pointe à Pitre) et rencontrera responsables syndicaux, représentants des ARS et élus locaux du Conseil national des infirmiers. 

Réunion publique mercredi 22 février à Pointe-à-Pitre 

Le mercredi 22 février, Monsieur Didier Borniche participera à une réunion publique salle George Tarer à Pointe-à-Pitre (19h à 22h) afin de présenter le rôle de l’Ordre national des infirmiers ainsi que le 1er code de déontologie de la profession, publié fin novembre, et qui marque enfin la reconnaissance d’une profession aux conditions de travail de plus en plus difficiles. 

Pour toute demande d’interview, contactez Adrien de Casabianca : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 06 30 30 34 84 

Le 1er code de déontologie des infirmiers 

Près de 70 ans après les médecins ou les sages-femmes, les infirmiers se sont enfin dotés de leurs propres règles d’exercice professionnel. Publié dimanche 27 novembre par décret au Journal officiel, le code de déontologie des infirmiers comprend l’ensemble des droits et devoirs des infirmiers, quels que soient leurs modes ou lieux d’exercice. Il clarifie notamment les relations avec les patients, les autres membres de la profession et les autres professionnels de santé. 

Le code de déontologie vient se substituer à l’ensemble des règles professionnelles figurant depuis 1993 (et inchangées depuis) aux articles R.4312-1 et suivants du code de la santé publique. Il s’agit donc d’une modernisation et d’un enrichissement de ces règles déontologiques afin de mieux prendre en compte les évolutions majeures observées ces 20 dernières années, et notamment : 

• le développement du droit des patients, ces derniers étant par ailleurs de plus en plus exigeants, de mieux en mieux informés, et désirant des relations de proximité ; 

• l’explosion de la prise en charge des maladies chroniques, du très grand âge, la question de la fin de vie ; 

• les restructurations hospitalières, le virage ambulatoire ; 

• la recherche de productivité et ses conséquences en termes de rythme de travail (nombreux syndromes d’épuisement). 

Quel que soit leur mode d’exercice, le code de déontologie des infirmiers vient renforcer la place de l’infirmier comme maillon essentiel dans la prise en charge du patient. Enfin, le champ de compétences des infirmiers s’est considérablement élargi ces dernières années. Cette nouvelle autonomie devait donc s’accompagner d’un cadre protecteur à l’égard de l’ensemble de la profession. 

Le code de déontologie constitue fondamentalement un texte d’affirmation de la profession. La défense de ses valeurs irrigue les plus de 90 articles qu’il contient. C’est un guide pour l’action des infirmiers qui sera amené à évoluer afin de s’adapter aux évolutions de la profession. 

Un contexte difficile pour la profession 

L’épuisement professionnel se ressent de manière collective et dans tous les modes d’exercice. Les conditions de travail, la baisse des ratios de personnels au lit du malade, le déficit de reconnaissance constituent des sujets de préoccupation majeure. 

« En tant que corps professionnel, nous avons besoin d’être reconnus et respectés. Le code de déontologie est un élément fédérateur puissant qui permet d’affirmer le primat des valeurs de notre profession sur toute autre exigence, dans un contexte où la rentabilité financière a tendance à prendre le pas sur la qualité des soins et la sécurité des patients » 

Didier BORNICHE, président de l’Ordre national des infirmiers 

CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires