Breaking News

Martinique. Face à l'empoisonnement par les pesticides la lutte pour notre existence !

05 Nov 2019
240 fois

Fort-de-France. Mardi 5 novembre 2019. CCN. Notre sol est pollué, nos eaux sont contaminées, notre sous sol est infesté, notre air est vicié, nous sommes empoisonné(e)s, par le chlordécone et autres pesticides.

Notre peuple est génocidé. Mi an ki léta Lafrans mété nou !

Ceux qui ont agi (français, békés, martiniquais aliénés, etc...) ont organisé cette pollution en pleine con- naissance de cause. Ils n’ont pas commis une erreur, non. Ils ont commis un crime. Ils ont agi conformé- ment à leur esprit colonial et capitaliste car ils considèrent que cette terre n’appartient pas aux Martini- quais et qu’ils peuvent y faire n’importe quoi.

Cette terre qu’ils ont volée aux Caraïbes, selon eux, leur appartient !

Face à cette réalité, les Martiniquais doivent élaborer un plan de lutte car il s’agit de l’existence même de notre peuple et des générations futures qui est en jeu.

Notre peuple est en situation de légitime défense. II a le droit d’user de tous les moyens dont il peut se doter pour contraindre les colonialistes à ne plus le mépriser et à reconnaître qu’il est un peuple avec tous les droits qui en découlent, y compris celui de vivre et d’être indépendant.

Aujourd’hui, nous sommes dans une phase de prise de conscience du crime du chlordécone et la mobili- sation prend de plus en plus d’ampleur. Les oppresseurs commencent à avoir peur !

Le PKLS salue les actions de lutte et de résistance menées par les organisations de lutte avec une grande participation de jeunes. Nous sommes avec eux et leur apportons toute notre aide.

Le PKLS condamne avec force les appels à la répression des autorités coloniales et de la caste béké. Vos droits à la propriété et à l’exploitation ne sont rien face au droit de notre peuple à vivre !

Le PKLS met en garde les Martiniquais face aux manœuvres, aux tentatives de débauchage et de détour- nement des luttes par les alliés du système ou des égarés de la lutte. Le pouvoir colonial et ses alliés ten- tent de détourner la colère populaire dans des impasses qui ont pour objectif d’empêcher la reconnais- sance du crime, de ne pas désigner de responsables, de ne pas faire ce qui est nécessaire. Ils veulent nous imposer le silence ou nous acheter.

AWA !

Aucune commission, aucune action individuelle, aucune procédure ne réglera la question fondamen- tale : Reconnaitre le crime, châtier les coupables et réparer notre pays avec ses hommes et ses femmes.

Nulle proposition du système colonial ne peut recevoir notre agrément.

Créons une dynamique de révolte pour un soulèvement populaire, capable d’imposer au pouvoir colo- nial des solutions valables élaborées par nous les victimes et exécutées sous notre contrôle.

Face à l’agression, nous avons le devoir d’avoir un comportement vertical et radical, seul nous offrant une issue positive.

Ne laissons pas les criminels nous voler notre vie. Amplifions la mobilisation pour que la vie triomphe !

FOK NOU SANBLÉ POU NOU FRAPÉ ANSANM ! KI YO LÉ, KI YO PA LÉ, NOU KÉ PRAN YO!

CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires