Breaking News

Respè pou liniversité : Ansamm nou yé Ansamm nou vlé travay !

06 Déc 2018
417 fois

Pawol Lib (Libre Propos) est une nouvelle rubrique de CCN. Notre rédaction propose donc à tous les progressistes qui le souhaitent un espace de communication, une tribune dont le but principal est de porter une contribution au débat d’idées qui fait cruellement défaut dans notre pays. Les points de vue exprimés dans « Pawol Iib » n’engageront pas nécessairement la ligne éditoriale de CCN mais il nous semble indispensable que les intellectuels, la société civile aient la possibilité de pouvoir très librement opiner dans nos colonnes. Cette fois, c'est Didier Destouches et Steve Gadet, deux universitaires, qui nous soumet une lettre ouverte. 

L’université des Antilles est un incontournable et puissant levier de développement. C’est un établissement public mais également un opérateur économique qui brasse des financements considérables. Depuis quelques années, un incessant ballet de conflits , de scandales, et de rivalités autour du financement mais aussi de son mode de gouvernance gangrènent peu à peu son image prestigieuse mais également et surtout la complémentarité (pas seulement symbolique ) entre les deux pôles territoriaux de Guadeloupe et de Martinique. Vaille que vaille, l’université avait réussit à effectuer un virage de gouvernance en étant , par l’action du législateur et suite aux débats parfois tumultueux qu’elle a connu en son sein, restructurée autour du principe de l’autonomie (politique et financière) des pôles. A l’époque, bien que ne faisant pas l’unanimité, ce principe donnait un appel d’air pour un fonctionnement plus souple et surtout aboutissait à la mise en place par le législateur de critères de distribution des subsides octroyés par l’Etat (nombre d’étudiants et de personnels notamment). Hélas, on voit que aux plaintes des élus du pôle Guadeloupe sous une présidence martiniquaise, succèdent les plaintes des élus du pôle Martinique sous une présidence guadeloupéenne. Sommes nous condamnés à passer aux yeux de l’opinion publique pour des enfants gâtés qui se disputent l’affection maternelle lointaine de l’Etat ? Nous voulons croire le contraire.

La très grande majorité du personnel de l’université des Antilles aspire à un vivre ensemble et à une réconciliation politique de ses représentants. Elle aspire a de la confiance mutuelle et pas à de la défiance réciproque. Comme beaucoup d’autres nous sommes conscients que ce que la société attend de nous c’est plus que de l’exemplarité, c’est un exemple durable et puissant qui de par son rôle est dans l’ADN même de l’université. Nous mesurons l’incroyable parcours accompli par nos pères et nos pairs dans l’inlassable construction d’un phare de connaissance, de réflexions, de progrès et de formation qui illumine toute la Caraïbe et bien au delà. Profitons de tous nos atouts et osons le langage de la fraternité et de la confiance dans le cadre d’une alliance que nous avons voulue et que nous avons fait évoluer pour qu’elle dure. Et si jamais l’heure d’une vision claire et connue par tous d’une autre évolution institutionnelle de l’université est arrivée, alors qu’elle s’écoule dans la paix et la concorde. Mais d’ici là nous exhortons nos représentants des pôles Guadeloupe et de Martinique mais également les acteurs partenaires de l’université en Guadeloupe et en Martinique à considérer la force inaltérable que représente la complémentarité de nos pôles universitaires autonomes alliée à nos désirs de conquêtes scientifiques.

L’heure du déchirement et des renoncements n’est pas arrivée ! Nous sommes au contraire dans le moment du rassemblement et de la convergence vers le but de développer les projets dont nous avons besoin, de consolider notre collaboration avec les institutions locales, de déployer notre effort de valorisation et de vulgarisation de nos travaux et surtout de prendre ensemble soin de nos étudiants. Chacun des auteurs de cette présente lettre a eu , comme tant d’autres, l’occasion de participer et d’oeuvrer à la collaboration entre Martinique et Guadeloupe lors de manifestations scientifiques et nous sommes convaincus que si cela fonctionne si bien dans ce cadre, cela peut aussi fonctionner au sein des conseils de l’établissement. Nous voulons également exhorter nos sociétés respectives à se soustraire des effets négatifs de dénigrement dont nous avons été publiquement et récemment l’objet pour de multiples mauvaises raisons et de différentes façons. Guadeloupéens, Martiniquais, cette université est aussi la vôtre. Et c’est la seule. Bien sûr, tout n’y est pas toujours parfait. C’est partout pareil. Mais le dévouement et l’investissement personnel de ceux qui y travaillent méritent le même respect que celui que l’on a pour tous les autres corps de métiers. Cet établissement nous l’aimons, et nous voulons le défendre, parce qu’il a toujours défendu le refus de l’ignorance et de la médiocrité mais aussi le vivre ensemble et le progrès collectif de nos sociétés et de notre jeunesse.

Ansamm nou yé Ansamm nou vlé travay !

Didier Destouches, Maître de conférence, UA Pôle Guadeloupe

Steve Gadet, Maître de conférence, UA Pôle Martinique

 

 

 

 

 

MOTION

Les Conseillers à l’Assemblée de Martinique, réunis le mercredi 28 novembre 2018,

  • Informés des tensions existant entre le Président de l’Université des Antilles et le Pôle Universitaire de Martinique au sujet du transfert de postes et de la masse salariale y afférent du Pôle Martinique vers la Guadeloupe.

  • Assurés que la mutualisation intelligente des moyens existants des deux pôles, est de nature à répondre aux ambitions de l’Université des Antilles dans son ensemble.

  • Convaincus que le territoire de la Martinique tout comme celui de la Guadeloupe (qui en bénéficie déjà) a besoin de formations en sciences, de nouveaux master, de formations d’ingénieurs et de laboratoires en sciences.

  • dénoncent le caractère inéquitable des transferts envisagés

  • demandent aux autorités de l’Etat comme au Président de l’Université des Antilles de sanctuariser les postes et les moyens du Pôle Universitaire de la Martinique.

  • appellent à la mise en place d’un véritable dialogue entre pôles, qui soit soucieux de perspectives de développement de chacun des territoires de la Guadeloupe et de la Martinique.

  • réitèrent leur volonté de défendre avec la plus grande fermeté la pérennité et le développement du Pôle de Martinique et d’assurer aux étudiants les meilleures conditions d’enseignement. 

     

 

 

 

 

Évaluer cet élément
(6 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires