Breaking News

Faudra-t-il une pétition pour soutenir Marie-Paule Bélénus-Romana ?

24 Oct 2018
530 fois
Pawol Lib (Libre Propos) est une nouvelle rubrique de CCN. Notre rédaction propose donc à tous les progressistes qui le souhaitent un espace de communication, une tribune dont le but principal est de porter une contribution au débat d’idées qui fait cruellement défaut dans notre pays. Les points de vue exprimés dans « Pawol Iib » n’engageront pas nécessairement la ligne éditoriale de CCN mais il nous semble indispensable que les intellectuels, la société civile aient la possibilité de pouvoir très librement opiner dans nos colonnes. Cette fois, c’est Patricia Braflan Trobo, nous soumet son « libre propos ».
 
Et une fois de plus, sans que l'on ne comprenne ni pourquoi ni comment, voilà que revient sur le devant de la scène le feuilleton SEMSAMAR. Une SEM qui, il faut le dire avant d'être dirigée par Mme Bélénus-Romana ne faisait parler personne. Le salaire de Mme Bélénus-Romana avait fait l'objet de toutes les critiques, analyses et procès en 2013. Pourtant c'était le salaire de son prédécesseur Jean-Paul Fischer depuis plus de 20 ans à la tête de cette SEM.
 
Mme Bélénus-Romana avait même eu la décence de diminuer ce salaire à sa prise de fonction. Je n'ai jamais compris ce geste d'ailleurs. Estimait-elle valoir moins que M. Fischer en terme de salaire ou a-t-elle eu un peu plus de morale ? Me concernant si je devais conseiller Mme Bélénus-Romana à cette époque je lui aurais suggéré de ne pas le faire car c'était une façon de dire que ce qui est légitime et acceptable pour un homme en terme de salaire, même s'il est indécent, ne l'est pas pour une femme. C'est avec ce type de raisonnement que la cause des femmes et leur égalité de traitement, même et surtout dans les postes à haut niveau de salaire recule. La société, le grand public est capable de faire culpabiliser une femme de toucher un salaire qui n'a jamais posé problème pour un homme. Allez comprendre…
 
Lors de son passage à Saint-Martin, l'attaque d'Emmanuel Macron n'a pas manqué de m'interpeller. Naturellement je savais bien que cette histoire de travaux qui n'avancent pas et de loyers perçus en dépit des toits qui coulent n'étaient que l'écran de fumée pour avoir la tête de la directrice de la SEM Mme Bélénus-Romana.
Comme je le disais à un ami lors d'une discussion, "les problèmes" de la SEMSAMAR n'ont jamais été aussi importants que depuis que cette SEM est dirigée par une femme noire. La SEMSAMAR ne semble avoir eu aucune faille, aucune dérive alors que Jean-Paul Fischer en était le directeur… Le même Jean-Paul Fischer qui semble soluble dans toutes les couleurs politiques au pouvoir en Guadeloupe et qui quelque soit les présidents en place à la région, parvient à se trouver aux commandes d'une source à fric quelconque. Cela ne semble pas choquer  grand monde. La SEM patrimoniale de la région c'est sa chasse gardée et ce depuis la présidence de Victorin Lurel. A croire que personne d'autre, aucun guadeloupéen, ne peut occuper ce poste trusté par un retraité.
 
Les politiques de bords divers ont pris le parti de réagir pour dénoncer ce que certains qualifient de "racket et de mise sous tutelle coloniale" de l'état sur la SEMSAMAR. On ne peut que s'en réjouir et les féliciter. Mais cette mise sous tutelle passerait, et c'est incontestablement un acte digne d'un traitement colonial de cette affaire, par l'éviction de la femme noire qui est à la tête de la SEMSAMAR pour la remplacer par un homme blanc. Pourtant nous ne sommes ni en Afrique du Sud durant l'apartheid ni aux Etats-Unis durant la période de la ségrégation. Néanmoins, à l'analyse, cette action contre la directrice de la SEMSAMAR, annoncée par le média CCN, contient tous les éléments de mépris et du racisme de l'apartheid et de la ségrégation. Les postes à salaires et statuts minables légitimes pour les noirs, les postes d'encadrement de haut niveau avec des salaires aussi élevés que ceux de beaucoup de grandes entreprises ou SEM de France hexagonale, pour les hommes blancs. Voilà le schéma simple qui nous est proposé depuis des années en Guadeloupe et qui risque de se produire une fois de plus à la SEMSAMAR.
 
A ce stade ne faudrait-il pas une pétition pour soutenir une guadeloupéenne qui serait effectivement face à une situation délicate ? Pas seulement pour elle mais pour nous tous qui estimons que nous valons autant que tous ces hommes blancs qui occupent la quasi totalité des postes à responsabilité à haut salaire en Guadeloupe.
 
Mme Bélénus-Romana n'a peut-être pas les bons amis pour cette pétition ? Et pourtant là il y aurait vraiment des raisons de se mobiliser pour empêcher qu'une cadre guadeloupéenne ne soit débarquée de son poste que parce qu'elle n'aurait pas le profil idoine en terme de sexe et de couleur de peau. Car sinon qu'est-ce qui expliquerait que l'Etat veuille débarquer Mme Bélénus-Romana pour prendre le contrôle de la SEMSAMAR ? En quoi est-ce nécessaire de la débarquer pour prendre le contrôle de cette SEM ? Mme Bélénus-Romana n'a pas un profil compatible avec les intérêts de l'Etat ? Ces questions peuvent amener à des déductions pas très républicaines incontestablement.
 
Emmanuel Macron a traité les élues-s guadeloupéennes-éns avec un mépris rarement vu ces dernières années. Que ce soit lors de son passage en Guadeloupe que ce soit lors de l'étude de leurs amendements concernant l'abattement fiscal en outre-mer et ce, que ces élus soient de son parti LREM ou pas.
 
Nous allons pouvoir vérifier si cette attitude méprisante se poursuit en dépit de leur levée de bouclier dans cette nouvelle affaire SEMSAMAR.
 
Deux liens pour se rafraichir la mémoire sur les premières agitations à la SEMSAMAR concernant  le salaire de Mme Bélénus-Romana :
 
 

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires