Breaking News

Réponse à Jacky Dahomay et à Dany Joseph.

09 Mai 2018
1543 fois

Pawol Lib (Libre Propos) est une nouvelle rubrique de CCN. Notre rédaction propose donc à tous les progressistes qui le souhaitent un espace de communication, une tribune dont le but principal est de porter une contribution au débat d’idées qui fait cruellement défaut dans notre pays. Les points de vue exprimés dans « Pawol Iib » n’engageront pas nécessairement la ligne éditoriale de CCN mais il nous semble indispensable que les intellectuels, la société civile aient la possibilité de pouvoir très librement opiner dans nos colonnes. Cette fois, c’est Patricia Braflan Trobo,  qui nous soumet son « libre propos ». 

Nelson Mandela a dit « en faisant scintiller notre lumière nous offrons aux autres la possibilité d'en faire autant ». A la lecture des textes de Jacky Dahomay et de Dany Joseph (Ducosson), ((Ducosson) précisé par Jacky Dahomay pour que ceux qui comme moi cherchions en vain qui était cette personne parviennent à l'identifier), j'ai été assez fière de constater que je pouvais permettre à certains d'exister. Car à vrai dire j'en suis à chercher leurs contributions intellectuelles majeures. Des textes de réaction de penseurs grimés en défenseur de la démocratie (menacée dans leurs fantasmes), il y en a. C'est incontestable. Pour les ouvrages de référence éclairant la société guadeloupéenne c'est le vide total. Absolu. Jacky Dahomay, pour qui j'ai quand même beaucoup de respect, est présenté en Guadeloupe comme philosophe. Un philosophe est avant tout une personne qui élabore une doctrine philosophique. Pourtant je cherche en vain, depuis des années les livres où il expose sa doctrine, sa pensée. Mais j'ai bien compris il y a des personnes qui écrivent des textes où ils réagissent et des personnes qui écrivent des livres. C'est mon cas. Quatre livres écrits en 6 ans qui sont les seules références en la matière en France voire dans le monde. A savoir des ouvrages de management, relatifs aux sciences de gestion, qui étudient l'impact des relations de travail de type esclavagiste dans le management. Si quelqu'un en trouve d'autres et dans n'importe quelle langue, je serais très contente d'avoir l'information.

Donc franchement, je ne vais tout de même pas entrer en discussion intellectuelle avec Jacky Dahomay et Dany Joseph (Ducosson). Nous ne jouons pas dans la même catégorie. Mes ouvrages sont là pour répondre à toutes les confusions mentales et à toutes leurs hantises personnelles qui se sont exprimées dans leurs textes de réaction. Claude Lévy-Strauss par exemple est largement cité dans mes travaux. Mais lui contrairement à Mme Mulot il étudie, il ne donne pas de leçons.

Jacky Dahomay m'a vraiment beaucoup fait rire quand il a écrit que j'étais jalouse de Mme Mulot et incompétente. Je ne m'étends pas sur l'odeur nauséabonde de machisme qu'il y a derrière cette assertion. On ne se refait pas... Par contre tout le monde sait qu'on juge les gens d'après soi. Je ne serais donc pas surprise que l'incapacité de Jacky Dahomay à écrire un livre, allez ne lui demandons pas trop, disons un fascicule, vienne d'une profonde incompétence. Ne serait-il pas ainsi jaloux de moi, femme, qui ai écrit tout de même 4 livres ? Alors, dans ce cas, respire bien Jacky car des livres, il y en aura d'autres.

Moi jalouse de Mme Mulot ? Je cherche aussi les ouvrages où elle expose les pensées dont elle se sert pour venir donner des leçons aux guadeloupéens sur RCI. Naturellement il n'y en a pas. Elle fait certainement partie du même club que Jacky Dahomay et Dany Joseph (Ducosson). Des donneurs de leçons incapables en dépit de tout le temps libre qu'ils ont, d'écrire des ouvrages dont nos sociétés ont tant besoin. Dany Joseph (Ducosson) est ou était psychiatre. Les derniers ouvrages analysant nos sociétés par un psychiatre sont ceux de Frantz Fanon, notamment le célèbre Peau Noire, Masques Blancs qui date de 1962. Mettez-vous au travail tous les deux si vous n'avez rien à faire. Nous avons besoin d'ouvrages nous permettant de comprendre la société ou notre société guadeloupéenne plus précisément. Sortez de votre zone de confort, le club des intellectuelles de salon ou de laboratoire, incapables d'écrire un livre qui ne soit pas un ouvrage collectif où ils sont bien planqués.

Concernant le CAGI et les impôts des pointois. J'invite Jacky Dahomay et Dany Joseph (Ducosson), puriste soi-disant de l'honnêteté intellectuelle, à chercher à comprendre comment un laboratoire de l'université, spécialisé dans les analyses politiques, peut être hébergé, tous frais payés (eau, électricité, impôts locaux) par une collectivité territoriale (la mairie de Pointe-à-Pitre) qui cumule un déficit de 56 millions d'euros. Ce alors que l'université possède des locaux qui peuvent et doivent héberger ce laboratoire. Ce mélange des genres plus que honteux aurait dû être passé sous silence dans vos textes. Et ceux qui sont de ce laboratoire devraient faire profil bas. Car quelle crédibilité accorder à leurs analyses politiques quand on sait qu'ils dépendent d'un maire ? Mais en fait avez-vous bien compris ce que signifie cette situation en terme de dérive intellectuelle et d'unité du Pôle Guadeloupe de l'université ? J'en doute. J'en doute vraiment.

Mme Mulot à pris la responsabilité d'aller à la radio RCI, donk an gran comme on dit chez nous, pour faire des analyses qui sont pour moi des leçons données aux Guadeloupéens. Alors sachez donc Jacky Dahomay et Dany Joseph (Ducosson) qu'à chaque fois, mais je vous dis bien à chaque fois qu'elle livrera une de ses pseudo analyses qui me posera problème, j'aurai exactement la même réaction. J'écrirai pour lui répondre. Quand, comme Mme Mulot, on prend la responsabilité d'intervenir dans le débat public on doit savoir qu'il peut y avoir des réactions ! C'est un risque que j'ai mesuré et que j'ai décidé d'assumer dès le jour où j'ai pris la décision d'écrire la première ligne de mon premier livre. Je ne me suis jamais attendue à ce que quiconque vole à mon secours s'il y avait des réactions suite à mes interventions dans le débat public. Alors ne vous éloignez pas trop de vos ordinateurs car vous allez certainement devoir écrire encore pour vos protégés.

Pour finir Jacky Dahomay, ton "ça suffit maintenant" de professeur de philosophie (ton vrai titre finalement) m'a beaucoup fait rire tellement je t'ai trouvé ridicule avec cette formule. Si je n'avais pas l'éducation donnée par ma mère et le respect de ton âge avancé je t'aurais dit de te mettre ton "ça suffit maintenant" là où je pense et bien profond. Mais pas trop. Car tant que j'aurais envie de réagir à des propos tenus en Guadeloupe ou ailleurs, et ce par qui que ce soit je le ferai. Donc tu auras certainement encore besoin de beaucoup de "ça suffit maintenant". Et pour information, c'est la première et la dernière fois que je perds mon si précieux temps à vous faire une réponse à Dany Joseph (Ducosson) et toi. J'ai toujours fait le choix de ne jamais répondre aux attaques portées contre moi dans mes prises de position. J'ai toujours refusé de faire exister des personnes qui n'ont pas fait le tiers du quart de mon travail pour et dans mon pays. Mais vous et votre psychose d'une démocratie en Guadeloupe toujours menacée mais seulement dans vos têtes, il y a longtemps que je vous attendais.

Les intellectuels-elles sous tutelle, au secours de qui vous volez régulièrement, qui ont besoin de porte-flingues comme vous, m'inspirent une mésestime proche du mépris. L'intervention dans le débat public à un prix que tous ceux qui prennent la responsabilité d'y intervenir doivent mesurer et doivent être prêts à assumer personnellement et en adultes responsables.

Patricia Braflan-Trobo

Évaluer cet élément
(11 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires