Breaking News

Décès Covid : La Guadeloupe triste championne de la Caraibe !

12 Oct 2020
5133 fois

Les chiffres parlent et ne peuvent cacher cette triste réalité. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans la petite Caraïbe, c’est en Guadeloupe, que l’on meurt le plus de la covid :

Guadeloupe : 6483 cas : 77 décès

Antigua 111 cas : 0 décès

Aruba 150 cas : 31 décès

Bonaire 148 cas : 0 décès

Anguilla 3 cas : 0 décès

Barbade 206 cas : 7 décès

Dominique 32 cas : 0 décès

Grenade 24 cas : 0 décès

Martinique 1851 cas : 22 décès

Ste Lucie 29 cas : 0 décès

St Vincent 64 cas : 0 décès

St Kitts 19 cas : 0 décès

Notre analyse.

On notera cette réalité politique, que seules la Martinique et la Guadeloupe ne sont pas indépendantes.

Ça signifie que dans ces nations de la Caraïbe, où il n’y a pas de Valérie Denux (ARS) et de Gouverneur néocolonial, mais un gouvernement responsable et un ministre de la santé et du tourisme, on a su très tôt prendre les mesures nécessaires pour préserver les populations. Ce qui n’est visiblement pas le cas en Guadeloupe !

Notre hyper dépendance par rapport à la France, pays, où le gouvernement et son ministre de la santé bricolent des mesures presque au jour le jour, est la principale cause de la recrudescence de la mortalité covidienne.

Il faut que ce soit clair, l’ARS et la préfecture n’ont jamais pris les bonnes décisions au moment T.

Qu’on se rappelle que les bateaux de croisière ont déversé leurs croisiéristes souvent infectés jusqu'à la mi-février et qu’aucun suivi sanitaire n’était à ce moment organisé.

Il en est de même pour le transport aérien, des blanfwans souvent infectés ont continué à débarquer en Guadeloupe sans contrôle aucun… et ce n’est que lorsque le virus a commencé à circuler massivement, qu’enfin le trafic aérien a été règlementé mais il était déjà très tard.

A cela, il faut ajouter la situation hospitalière, qui s’est davantage précarisée après l’incendie de novembre 2017.

On se rend bien compte avec cette pandémie, que la question de la santé est éminemment d’abord une question politique. Comprendre par-là, que les décisions stratégiques concernant notre santé sont prises par des étrangers qui vivent à 8000 km de notre pays, des franco-français qui prouvent au quotidien, qu’ils sont eux-mêmes dans un bigidi permanent puisqu’ils n’arrivent pas à résoudre les problèmes de santé de leur propre pays.

A cela, il faut ajouter, l’incapacité de nos élus, à faire entendre leur voix : ils sont dans une passivité totale et subissent tout ce qui vient de Paris.

Faut-il souligner une fois de plus que, la question de la venue en Guadeloupe en renfort de médecins cubains, en dépit de toutes les décisions officielles, la commandante de l’ARS a mis son veto... pas de Cubains, en Guadeloupe : elle a préféré des militaires français.

Les Barbadiens n’ont pas eu ce souci comme le témoigne cette info du ministère de la santé « le contingent d'infirmières qui ont été affectés pour aider la Barbade dans sa lutte contre le coronavirus (COVID-19) verra son séjour prolongé de six mois supplémentaires.

L'ambassadeur de Cuba à la Barbade, Sergio Jorge Pastrana, s'exprimant lors d'une cérémonie marquant le 44ème anniversaire de la tragédie de Cubana Airlines mardi, a déclaré qu'un accord avait été signé entre les autorités cubaines et barbadiennes sur l'extension.

Grâce à leur aide, la Barbade sera en mesure de faire face à l’apparition de nouveaux cas importés de voyageurs infectés en provenance de l’étranger et de contrôler ainsi toute contagion reconnue par le traçage et l’isolement de manière à éviter l’incident. de toute propagation du virus par la communauté locale », a déclaré l'ambassadeur Pastrana. »

Mais la Barbade est depuis 1966 indépendante !!

La pandémie a aussi révélé que la politique de santé appliquée en Guadeloupe, est sans doute la pire qu’on puisse avoir et qu’elle est bien en deçà, de celle de nos voisins caribéens.

Car on le sait maintenant, les décès Covid affectent des Guadeloupéens qui sont déjà atteint de comorbidité et ils sont très nombreux. Mais si l’obésité, le diabète, les maladies chroniques sont aussi fréquentes en Guadeloupe, c’est que la politique de santé n’’est pas le souci des autorités françaises, pour qui la santé est une marchandise qui se doit d’être rentable…dont acte.

Pourtant, quand on voit les immenses efforts mis en œuvre par le Conseil Général en direction des personnes âgées, on peut imaginer, si Josette Borel Lincertin avait été ministre de la santé dans une Guadeloupe souveraine, ce qui pourrait être fait à plus grande échelle … mais cessons de rêver !

La question se pose jusqu'à quand les Guadeloupéens seront-ils les victimes d’une politique de santé inadaptée ?

 

* Confirmation de la maladie du coronavirus (COVID-19) dans les Caraïbes (y compris les membres de la CARICOM) en date du 10 octobre-2020, 10:00 h (GMT-4) affectant 34 pays / territoires.

Total des cas actifs : 61,355
Décès : 4,070
Récupéré : 166,663
Aucun cas actif actuellement à Anguilla, Islands Vierges britanniques, Grenade, Montserrat, Saba et St. Vincent et les Grenadines.
 
caribbean update coronavirus disease
Évaluer cet élément
(11 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires