Breaking News

Faut-il avoir peur de la GWhatsappmania ?

13 Avr 2018
1223 fois

Flash Back. Le 7 décembre 2003, le député Victorin Lurel, surprend tout le monde y compris son « ami » Jacques Gillot en appelant à voter « Non » au projet de réforme institutionnelle qui devait conduire à la création d’une « collectivité unique ». La campagne de la peur (du largage) que mène Lurel, se fait avec des moyens très traditionnels de la com politique de l’époque : porte à porte, meetings, et surtout ces affiches reprenant presque mot pour mot une thématique longtemps utilisée jadis par la Droite la plus réactionnaire.

Lurel communiquait sur le fait qu’une « possible évolution institutionnelle » impliquait la fin des avantages sociaux, la misère, etc.… Quelques mois plus tard, mars 2004 Victorin Lurel devenait Président de Région ; mais un mois auparavant, Mark Zuckenberg un jeune étudiant américain totalement inconnu créait Facebook.

A cette époque qui paraît déjà si lointaine, ce qu’on appelait alors les « Nouvelles Technologies de l’Information » (NTIC) sont pratiquement inconnues dans notre pays. La Guadeloupe, accuse un retard considérable dans le numérique.

En fin 2008 quand LKP fait son irruption sur la scène sociale et politique, le téléphone portable est déjà un succès commercial dans notre pays, même si le haut débit n’existe pas, mais le net a beaucoup progressé. C’est à ce moment que nous décidons de créer le 1er web site nationaliste Caraibcreolenews.com. Hé oui 10 ans déjà !

Faut-il le rappeler, peu de gens y croyaient : un web site d’infos affichant clairement une ligne éditoriale allant à l’encontre de tout ce tout qui se faisait dans la presse de l’époque ? Ça ne tiendra pas ! Nous avons prouvé le contraire.

Lurel lui poursuit sa trajectoire politique et devient dans le gouvernement Hollande Ministre des Dernières Colonies françaises. (MDCF). Il s’aperçoit alors que les dernières colonies -et singulièrement la Guadeloupe-, ont presque déjà raté le « virage numérique ». En mai 2013, à Paris se tient la « journée du numérique en outre-mer ».

Avec les opérateurs de téléphonie, il est déjà question du très haut débit, de la 4 G, car il s’agit de combler notre retard…

Qui se souvient encore de Global Caribbean Network, cette filiale du Groupe Loret et de la Semsamar, qui bénéficie d’un juteux marché régional avec pour mission de concevoir, de poser et d’exploiter le fameux câble sous-marin de Guadeloupe Numérique. On sait ce qu’il en est advenu !

Quand en 2015, Ary Chalus décide d’être candidat aux élections Régionales, les guadeloupéens sont depuis plus d’un an « accros de » Facebook. Cette « découverte » va complètement changer la donne de la com politique. Chalus et son équipe, (changer d’avenir) investissent au maximum les réseaux sociaux et la campagne de com de celui que deviendra le nouveau patron de la Région doit beaucoup à l’utilisation massive de Facebook, car l’un de ses proches Olivier Serva un redoutable facebooker a très vite compris la puissance de ce nouveau moyen de communication et l’a domestiqué !

En Guadeloupe, Facebook domine lors de tout son poids la com. politique.

Pourtant depuis 2009 un immigré ukrainien vivant aux États-Unis Jan Koum et un entrepreneur américain, Brian Acton, ont lancé une application de messagerie instantanée qui se nomme WhatsApp. (WA)

Il faudra presque une décennie pour que la Guadeloupe, s’installe dans la whatsappmania.

Cette application, qui détrône presque les SMS, traditionnels, se développe et fait florès, parce que la technologie des mobiles a aussi beaucoup progressé. Les premiers Smartphones sont vendus en Guadeloupe fin 2009, et moins d’une décennie après le mobile simple a presque disparu, la majorité des guadeloupéens posséde un Smartphone.

En 2013 selon l’ARCEP, 84% des guadeloupéens possédaient déjà un mobile.

Aujourd’hui en 2018, WA a explosé et semble même avoir dépassé Facebook. (Qui l’a racheté près de 22 milliards de dollars).

Pourquoi un tel succès ?

D’abord car WA ne nécessite qu’un Smartphone et la 4G. Son utilisation est simplissime. De plus, il permet de converser partout « gratuitement ».

Mi 2017 en Guadeloupe, les groupes WA, commencent à pulluler sur les réseaux, on y trouve tout et très souvent n’importe quoi.

Les fake news, les communiqués de presse officiels, mais aussi, les vidéos dénonciatrices, les replay d’émissions, les bulletins météo, les insultes, les règlements de compte, tout passe désormais par WA !

Le guadeloupéen a donc été très vite atteint par la Gwhatsappmania.

Difficile d‘y échapper !

WA est quasiment devenu une sorte de « media » du pauvre. Les politiques eux-mêmes s’y sont allégrement mis car cette application est d’une grande simplicité d’utilisation et touche tout le monde.

C’est peut-être aussi son défaut. Car n’importe qui, peut à tout moment « balancer » n’importe quoi sur n’importe qui ! Et ainsi causer du tort, car il n’y a pas encore de véritable « régulation » du WA.

Selon nos informations en mai prochain, il devrait y avoir au niveau européen un « règlement sur la protection des données » ;

Car les propriétaires de Facebook et WA grâce à ces deux « applications » peuvent disposer d’un nombre impressionnant de numéros de téléphone et s’en servir comme fichiers et les revendre à des agences de pub... cela se pratique. Rien n’est jamais gratuit !

Mais chez nous, ce sont les prochaines campagnes politiciennes, qui seront hélas à ne pas en douter, le summum des « dégâts » que pourra générer l’utilisation incontrôlée et incontrôlable de WA.

Le pire serait-il à venir ? réponses sur votre groupe WA ! lol

Évaluer cet élément
(1 Vote)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires