Breaking News

Réunion. Monorail: un projet estimé à plus de 400 millions d'euros

20 Avr 2017
1058 fois

Saint-Denis. Jeudi 20 avril 2017. Clicanoo/CCN. On en sait désormais plus sur le projet de réseau régional de transport guidé (RRTG), autrement dit de monorail, porté par la Région. Deux études, une d'opportunité sur l'ensemble du tracé et l'autre de faisabilité, ont été présentées mardi lors d'un comité de pilotage réunissant élus et représentants de l'Etat. Le coût global de l'opération est estimé pour l'instant entre 400 et 500 millions d'euros.

" Nous souhaitons lancer rapidement un 4e appel à projet pour financer ce projet structurant. Nous aurons des financements européens via le Feder, mais nous aurons besoin que le futur gouvernement abonde cette enveloppe. La suppression de l'éco-taxe nous a privés de 2 milliards d'euros ", explique Fabienne Couapel-Sauret, conseilleÌ re régionale déléguée aux déplacements et aux transports. " Ce sont des investissements lourds mais qui répondent à un vrai besoin des Réunionnais. Nous avons identifié deux points délicats : le passage près de l'aéroport Roland-Garros et la tranchée couverte sur le boulevard sud. Nous devrons sans doute la contourner. " Le tracé du monorail a été adopté en commission permanente en août 2016 : à terme, il doit s'étendre sur 150km.

Vu l'ampleur du projet, l'étude d'opportunité s'est concentrée sur un premier tronçon de 40km entre Saint-Benoît et Saint-Denis. Six communes seraient desservies : Saint-Denis, Sainte-Marie, Sainte-Suzanne, Saint-André, Bras-Panon et Saint-Benoît. Vers l'Est, ce seront d'abord des bus qui assureront le trajet via des voies dédiées. Entre Sainte-Marie et Bellepierre à Saint-Denis, le " réseau armature " du monorail, qui sera aérien et devrait rouler avec un carburant propre, aura des connexions avec les bus circulant sur le TCSP (transport en commun en site propre) et le futur téléphérique dionysien voulu par la mairie de Saint-Denis et porté par la Cinor. Une nécessité quand on sait que 569000 déplacements quotidiens ont lieu à Saint-Denis, dont 61% se font en voiture et seulement 11% en transport en commun. "80 000 véhicules empruntent chaque jour l'entrée Est de Saint-Denis, autant passent par l'entrée Ouest. C'est un des secteurs les plus congestionnés de l'île. Cela engendre des problèmes de pollution et de santé publique, c'est pourquoi nous avons priorisé ce secteur", conclut Fabienne Couapel-Sauret. Elections oblige, le prochain comité de pilotage se réunira d'ici deux mois. Les études devraient s'achever en fin d'année. S'en suivront 2 ans d'enquêtes publiques, avant un début de chantier espéré en 2020-2021.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires