Breaking News

Réunion. La piste du meurtre sur fond de jalousie se précise

07 Mar 2017
3971 fois

Saint-Louis. Mardi 7 Mars 2017. Clicanoo/CCN. En garde à vue depuis dimanche, Jean-Pierre Imouche sera déféré ce matin au tribunal. L'homme, qui a déjà un passé criminel, a délibérément foncé en voiture sur son ex-compagne et son nouvel amant. La première est décédée, le second est dans un état grave.

Dans le quartier de la Rivière-Saint-Louis, tout le monde parlait de cette affaire hier. Pour cause, les faits qui se sont déroulés dimanche ont de quoi faire frémir par leur extrême violence. Vers 11 h, un homme au volant d'une fourgonnette a délibérément fauché un couple de piétons qui traversait la route, non loin du rond-point "Cactus", en face de la boulangerie Opéra. Nicole Payet, 47 ans, a succombé à ses blessures quelques instants après. Son compagnon, Jérôme M., 36 ans, se trouvait toujours dans un état grave au CHU de Saint-Pierre hier soir. Son pronostic vital n'est plus engagé cependant. Terrible bilan d'un geste qui semble une nouvelle fois motivé par la jalousie. Interpellé quelques minutes après les faits, et à la suite d'une course-poursuite avec une patrouille de gendarmes qui se trouvait à proximité immédiate du drame, le chauffard a reconnu un acte délibéré. Jean-Pierre Imouche, qui vit rue Gonneau à deux pas du lieu de son méfait, sera déféré ce matin au tribunal de Saint-Pierre.

Hier soir, les qualifications retenues à son encontre relevaient du meurtre et de la tentative de meurtre. Mais le parquet n'excluait pas une évolution des poursuites vers un assassinat, à savoir que l'homme de 58 ans aurait prémédité son geste. De fait, plusieurs détails ont de quoi interpeller. Décrit comme "un homme sans histoire qui ne boit et ne fume pas" dans le quartier, Jean-Pierre Imouche, dit "Ti'Pierre" présente néanmoins un profil particulier. Le quinquagénaire est sorti de prison il y a deux ans et, selon nos informations, était toujours suivi par la justice. Il avait été condamné à une longue peine d'incarcération - "15 ans" selon nos informations - pour un crime de nature sexuelle. À l'annonce de sa libération, ses victimes ont d'ailleurs préféré quitter la Réunion. "Par peur", selon des témoignages.

"Ici, tout se sait. On connaît tous son parcours, relate un riverain. Quand il est sorti, il est venu s'installer dans la maison de ses parents décédés, qu'il partage avec un de ses frères. Il donnait l'impression d'un homme qui ne voulait plus faire parler de lui. Il était même plutôt agréable". L'homme travaillait dans une société d'espaces verts basée à l'Etang-Salé. C'est d'ailleurs avec son véhicule professionnel, visiblement mis à disposition par cet employeur, qu'il a percuté les victimes.

Jean-Pierre Imouche espérait également refaire sa vie personnelle. Il a pendant un temps entretenu une relation avec Nicole Payet, une mère de famille qui avait également ses habitudes dans le quartier.

Ce couple n'était cependant plus d'actualité depuis quelque temps et Jean-Pierre Imouche affirmait à qui voulait bien l'entendre qu'il avait été floué par son ex-compagne. "Il disait qu'elle l'avait volé", indique une riveraine. L'histoire évoque des repas et des loyers qui auraient été payés par le futur meurtrier. Une action effectuée en toute connaissance de cause cependant. Il semble surtout, et selon un scénario malheureusement habituel sur notre île - ce qui n'enlève rien à son inquiétant mécanisme -, que l'éconduit a nourri une rancœur malsaine avant de passer à l'action. Cette femme était désormais en couple avec un autre homme, Jérôme M., également habitant du quartier. Selon nos informations, le Saint-Louisien avait déjà menacé son ex-compagne de représailles vendredi dernier. Nicole Payet et son compagnon sortaient d'une superette quand le drame est survenu. Le couple avait acheté de quoi déjeuner et se dirigeait vers le domicile de ce dernier quand la voiture a déboulé.

À cette heure, il fait donc peu de doutes que notre île est encore confrontée à un fait divers lié à un drame de la séparation. Dans ce dossier, la question cruciale qui reste en suspens - du moins à l'heure où nous écrivons ces lignes - est de savoir si l'auteur présumé avait préparé son acte et donc surveillait ses victimes. Détail qui a peu d'importance au regard des effroyables conséquences - la défunte laisse deux enfants de 17 et 21 ans - mais qui sera déterminant en vue d'un procès devant la cour d'assises.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires