Breaking News

Bannière ZCL Diner d'idées n°1

Réunion. La longue histoire de la CCIRPP

12 Jan 2018
771 fois

Saint-Denis. Vendredi 12 Janvier 2018. Clicanoo/CCN. La CCIRPP a gardé ses initiales, mais son nom a changé plusieurs fois de signification depuis juillet 2011, date de sa création initiale. De coopérative, elle est devenue une société privée dirigée par Mourad Guelalta, lui-même associé à Didier Hoareau, président de l'Unostra.

Ses objectifs de départ ont aussi bien évolué. La coopérative initiale devait servir d'alternative pour que les professionnels routiers puissent s'approvisionner auprès d'un opérateur qui n'utilise pas les cuves de la SRPP (la Région avait un temps songé à lui construire un nouveau site de stockage du carburant !). Mais ce temps est révolu : la société actuelle ne veut ni plus ni moins que devenir un nouvel opérateur pétrolier, comme le sont Total, Engen ou Rubis.

La CIRPP (Chambre des carburants d'intérêt régional et des produits pétroliers) a été lancée par trois transporteurs (Michel Allamèle, Johnny Grindu et JoÀ«l Mongin) et le représentant des pneus Toyo à La Réunion, Mourad Guelalta. Alors que le gazole et le sans-plomb crèvent les plafonds et que l'État organise une table ronde sur le prix des carburants, les professionnels de la route se rebiffent. Ils veulent importer eux-mêmes leur carburant pour éviter la case SRPP qu'ils accusent (déjà) de monopole et de réaliser d'énormes bénéfices sur le dos des automobilistes.

En se passant des services de la SRPP, les fondateurs de la CIRPP promettent de revendre un litre de gazole à 0,88 euro et un litre de FOD (fioul ordinaire domestique) à 0,52 euro. Un site internet est lancé : ce qui est alors une coopérative réussit à fédérer 21 000 inscriptions en un mois. Les quatre fondateurs annoncent qu'ils vont commander 500 000 litres de gazole chaque mois avec le groupe malaisien Petronas, puis passer carrément à 3,3 millions de litres mensuels en 2012. Pour, à terme, devenir un nouvel opérateur pétrolier aux côtés des quatre compagnies de l'époque : Total Réunion, Engen Réunion, Tamoil et la SRPP.

Mais si importer du carburant était aussi simple cela se saurait. Après l'emballement du début, la CIRPP fait face à la complexité administrative qu'impose la création d'une telle activité. Il lui faut obtenir des autorisations de l'État et même de l'Europe, décrocher des garanties financières, multiplier les agréments ! Le dossier devient extrêmement compliqué. Une première distribution de carburant est annoncée pour décembre 2011, mais elle n'aura finalement jamais lieu. Les fondateurs finissent par se séparer : Joël Mongin est le premier à quitter l'aventure.

En septembre 2012, Johnny Grindu fait venir à son compte des fûts de gazole au port Est, comme le font de nombreux professionnels utilisant de grandes quantités de carburant. Fin 2012, Mourad Guelalta, qui reste seul à piloter le projet, annonce avoir signé la livraison d'un premier tanker de 10 000 tonnes de gazole et de FOD (fioul ordinaire domestique), soit l'équivalent de 13 millions de litres. Arrivée prévue pour le premier trimestre 2013. La coopérative aurait passé un contrat de 5 ans avec une raffinerie, cette fois singapourienne, pour être approvisionnée tous les deux mois. Petit détail : la CIRPP doit mettre sur la table un budget de 20 millions d'euros pour pouvoir être livrée jusqu'en octobre 2013. Deux tiers de la somme sont réunis, grâce à des investisseurs privés et de fonds d'investissement qatari et singapourien. En décembre, la CIRPP devient la CCIRPP (Coopérative carburant d'intérêt régional public privé) et abandonne le statut associatif pour devenir une société coopérative d'intérêt collectif (SARL).

Entre 2013 et 2015, plus d'annonce. C'est en octobre 2016 que la CCIRPP refait parler d'elle. Elle indique qu'elle a négocié avec un géant du secteur et pourrait être approvisionnée par le pétrolier russe Lukoil PJSC. La première livraison doit avoir lieu en 2017. La logistique est confiée à Didier Hoareau qui s'est associé à Mourad Guelalta. Si les professionnels sont visés en priorité, la société espère toucher les particuliers en créant son propre réseau avec 25 stations de pompage. La CCIRPP annonce qu'elle a déposé une caution douanière de 15 millions d'euros et qu'un dossier d'agrément d'entrepositaire est examiné par les services de l'État. Le carburant proviendra de Singapour.

Dernier détail et pas des moindres à régler : négocier avec la SRPP des espaces de stockage. Ayant racheté la SRPP, le groupe Rubis s'est engagé auprès de l'Autorité de la concurrence à "donner un accès aux installations de stockage à des conditions non discriminatoires" à tout tiers qui en ferait la demande, sous peine d'une amende salée. Le fameux contrat réclamé hier.

Source de cet article :  https://www.clicanoo.re/Economie/Article/2018/01/12/La-longue-histoire-de-la-CCIRPP_509562

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires