14e Conférence de la Convention de Carthagène : définir un nouvel agenda pour la protection de la mer des Caraïbes

13 Mar 2017
502 fois

Kingston. Lundi 13 mars 2017. CCN CNN. La Guyane française sera du 15 au 17 mars 2017, et pour la première fois, l'hôte d'une réunion des parties signataires à la Convention de Carthagène pour la protection et le développement du milieu marin de la région des Caraïbes

Cette Convention est le seul traité sur l'environnement juridiquement contraignant pour la protection de la mer des Caraïbes. Il est soutenu par deux autres accords régionaux sur la biodiversité marine et la pollution terrestre. 

Plus de 50 experts représentant les gouvernements, les organisations non gouvernementales, les donateurs et les organismes techniques régionaux, sont attendus. Les participants examineront les activités du Secrétariat de la Convention de Carthagène basée en Jamaïque et prendront des décisions sur les priorités et les orientations stratégiques futures. 

Réduction de la pollution de la mer des Caraïbes

La pollution provenant de sources et activités terrestres continue d'avoir un impact négatif sur la santé humaine, l'environnement et les possibilités économiques dans la région. De nombreux gouvernements ont pris des mesures positives pour lutter contre la pollution marine : 

• Les gouvernements de Jamaïque et du Costa Rica ont ratifié l'accord sur la pollution ou Protocole LBS de la Convention de Carthagène en 2015 et 2016 respectivement, ce qui porte le nombre total de Parties contractantes à 13. 

• Les gouvernements de Panama, de Costa Rica, de Sainte - Lucie, de Grenade et de France - toutes les Parties contractantes au Protocole LBS, ont pris les engagements dans le cadre de la campagne des « Mers Propres » (Clean Seas) pour éliminer les déchets marins. 

• Les gouvernements d'Antigua - et - Barbuda, de Guyana et d’ Aruba se sont engagés à interdire, réduire et / ou à limiter les éléments tels que les plastiques à usage unique, styromousse et pneus usagés. 

Malgré ces efforts, la mer des Caraïbes continue d'être polluée par le ruissellement des produits agro-chimiques, les déchets solides et les eaux usées. L'acidification des océans et de nouveaux contaminants tels que les hormones, les microplastiques, les produits pharmaceutiques et les lotions solaires nécessiteront une attention urgente. 

Protéger nos actifs naturels

« Les récifs des Caraïbes seront perdus d’ici 20 ans s’ils ne sont pas protégés ». De gros titres comme celà sont malheureusement de plus en plus fréquents. L'accord de la biodiversité marine ou protocole SPAW de la Convention de Carthagène met en évidence la nécessité d'utiliser durablement les ressources marines dont dépendent les économies des Caraïbes. Les récifs coralliens, par exemple, sont vitaux pour le tourisme côtier et la pêche. Le Protocole de la biodiversité aide les gouvernements régionaux à protéger les écosystèmes et la faune marines tout en assurant un développement économique durable. 

Le protocole SPAW a fourni une assistance non seulement pour protéger la faune marine , mais aussi pour répondre à de nouvelles questions telles que le récent afflux massif des algues sargasses qui a affecté le tourisme et la pêche dans toute la région. 

Les gouvernements des Caraïbes ont pris des mesures très importantes au cours des dernières années dans le cadre du Protocole SPAW, à savoir : 

• la protection de quatre espèces de coraux à travers un mécanisme de coopération régionale ; 

• Le renforcement des aires marines protégées et incluant 32 d'entre elles au sein d' un programme de coopération régionale; 

• La mise en place des sanctuaires pour les mammifères marins et la participation à un programme sanctuaire identique, et 

• Le développement des outils pour soutenir une approche plus intégrée de la gestion des écosystèmes marins. 

Amélioration de la gestion des eaux usées

Lorsque le Protocole de la pollution a été signé en 1999, les gouvernements régionaux ont identifiés les eaux usées non traitées ou partiellement traitées comme la première source de la pollution de la mer des Caraïbes. Près de 20 ans plus tard, la gestion des eaux usées reste un défi important pour les gouvernements régionaux. 

Le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM) a financé le Fonds régional des Caraïbes car la gestion des eaux usées (CReW) est une approche intégrée et novatrice pour réduire les défis d'eaux usées dans la région. Il a été développé par la Banque interaméricaine de développement et l'environnement des Nations Unies et son agence régionale de mise en œuvre est le Secrétariat de la Convention de Carthagène. Le projet a servi 13 pays de la région des Caraïbes et complétera toutes les activités à la mi-2017. 

Certaines des principales réalisations du projet CReW comprennent : 

• Les nouvelles politiques des eaux usées, lois et règlements ; 

• Des mécanismes de financement durables nouveaux ; 

• Une mise à niveau des systèmes de traitement des eaux usées; 

• L’amélioration de la capacité technique dans le secteur des eaux usées; et 

• La sensibilisation accrue à l'importance de la gestion des eaux usées. 

Ceux-ci et d'autres réalisations seront présentées au cours de l'un des événements parallèles en Guyane française. 

Engagements ministériels dans le monde

Les gouvernements et les organisations des Nations Unies ont récemment adopté plusieurs engagements, notamment: 

• Le développement durable Objectif 14 sur les océans, 

• L’objectif de développement durable 6 sur l'eau et l'assainissement, 

• L’amélioration de la gestion des océans et la réduction de la pollution dans le cadre de la Campagne des Nations Unies pour l'environnement #Eaux Propres » (#CleanSeas).

Le gouvernement de la France organisera une réunion de haut niveau des ministres de la région des Caraïbes, en reconnaissance de ceux-ci et d'autres engagements mondiaux. Cette réunion, la première du genre à être organisée en association avec la Conférence des Parties contractantes, devrait aider à obtenir un soutien politique supplémentaire pour la ratification et la mise en œuvre de la Convention de Carthagène et ses Protocoles. 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires

Memorial ACTe before opening !