Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV

​Guadeloupe. Economie : ​le groupe Loret ​sort-il enfin la tête de l'eau ?

17 Fév 2017
1269 fois

Pointe à Pitre. Vendredi 17 février. CCN/Actu Auto. Après plusieurs années d’efforts pour se redresser, le groupe Loret va mieux et peut entamer une nouvelle phase de développement en misant notamment sur la pièce de rechange. Côté véhicules neufs (VN), il ambitionne de vendre 7 000 unités en 2017.


Le 30 janvier dernier, Denis Lesueur, président du groupe Loret, se voyait remettre le prix du "meilleur redressement d’entreprise" décerné par les lecteurs du magazine Challenges. Après sept longues années d’efforts pour se redresser, le groupe Loret peut aujourd’hui envisager l’avenir plus sereinement : "A fin 2016, notre dette ne représente plus qu’un tiers de nos fonds propres, se félicite Bertrand Tilliet Le Dentu, membre du directoire. Notre plan de continuation se poursuit jusqu’en 2022 pour les dettes douanières mais nous avons anticipé le remboursement d’une partie de nos dettes bancaires", dit-il. 


Pour ce faire, le groupe s’est restructuré, cédant ses concessions automobiles en métropole, ses activités dans les télécoms, l’hôtellerie et le crédit à la consommation. Il se concentre aujourd’hui sur la distribution automobile en Guadeloupe et Guyane avec les marques du groupe PSA, Kia, Renault Trucks et Iveco, une activité de location courte durée (Hertz et Thrifty, avec 2 700 véhicules en parc) et une activité de loueurs longue durée (2 500 véhicules en parc, dont 80% distribués par le groupe).

Une rentabilité stable, proche des 2%

L’année dernière, le groupe a commercialisé 6 700 VN et 3 100 VO pour un chiffre d’affaires total de 244 millions d’euros (+4%) et une rentabilité stable, proche des 2%. "Notre modèle économique n’est pas le même qu’un distributeur en métropole, explique le dirigeant. Notre rentabilité provient surtout de nos marges VN, plus élevées que les distributeurs en raison de notre statut d’importateur. Le VO et l’après-vente sont beaucoup moins contributeurs. Nos taux de main-d’œuvre ne peuvent pas dépasser 70 euros et l’approvisionnement en PR est plus compliqué. Nous commandons un container tous les mois et, pour éviter de nous faire livrer des pièces en urgence par avion, nous devons avoir un stock très important, de plusieurs millions d’euros, stock qui chaque année nous coûte en provisions pour dépréciation".

En matière de pièces de rechange, le groupe compte aussi une activité de grossiste en pièces d’équipementiers pour VL et PL, à travers la Saci, entité qui réalisait un chiffre d’affaires de 26,7 millions d’euros en 2015. Implantée en Guadeloupe, Martinique et  Guyane, la Saci s’est installée à La Réunion en juillet 2016 et va ouvrir un dépôt au Havre pour réduire ses stocks locaux et étendre son activité "vers les Collectivités d’Outre-Mer et peut-être l’Afrique", envisage le dirigeant.

X. Champagne

Lire l'intégral sur autoactu.com

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires