Breaking News

Bannière COVID19

Guadeloupe. Municipales. Les 2 Capesterre vont- elles changer de…Cap ?

26 Jui 2020
693 fois

Pointe-à-Pitre. Vendredi 26 juin 2020. CCN. Les deux seules villes homonymes de l’archipel guadeloupéen : Capesterre B-E et Capesterre M-G sont peut-être à un tournant de leur histoire. A Capesterre Belle-Eau, depuis un quart de siècle (JB) Joël Beaugendre, (Divers droite) ex député, président depuis peu de la CASBT, en dépit de ses déboires judiciaires est bien calé dans son fauteuil de maire. Face à lui ses 2 éternels challengers (HPR) : Hughes Philippe Ramdini, ex militant PS, Conseiller général, qui n’a cessé de progresser et (JPC) Jean-Philippe Courtois, (GUSR/LREM) jeune Conseiller Régional souvent jugé « trop pressé » qui lui aussi challenge Joël Beaugendre. Dans l’autre Capesterre à Marie-Galante, à quelques mois des élections, sans doute lassée par le pouvoir qu’elle détenait depuis près de 20 ans, Marlène Bourgeois, a passé la main,  Jean-Claude Maes (Divers gauche), un 1er adjoint sans grande envergure, ni vision qui tente cependant de garder un fauteuil qui ne semble pas lui convenir.  Face à lui deux femmes dynamiques et résolues et sans étiquette : Katia Manicord Bordin et Betty Besry (BB).

A CBE, bien que le match semble serré, puisque le maire sortant, Joël Beaugendre avec seulement 2096 voix (31,13%) est en ballotage relativement favorable. Ses opposants Jean Philippe Courtois (1729 voix (25,68%) et Hughes Philipe Ramdini 1253 voix (18,61%) ne sont pas encore totalement mis hors de course. 

L’abstention qui a été au 1er tour de 54% n’a pas favorisé le maire sortant. Mais si JB réussit à mobiliser son électorat basique, il peut encore remporter la finale.

MAESJPC quand à lui surnommé le « brasseur d’air » arrivé second au 1er tour, n’a pas su tirer de ce mince avantage pour se renforcer dans l’opinion. Si les débats audiovisuels traduisaient immédiatement la réalité du vote, JPC qui a été souvent très médiocre sur les plateaux de télé et mauvais dans sa communication de terrain serait perdant d’office.

De son côté, Hughes Philippe Ramdini une nouvelle fois trahi et lâché au second tour par son colistier, René-Claude Maurice, a beaucoup progressé. Depuis qu’il s’est émancipé de la tutelle de Lurel et du PS , il semble avoir trouvé ses marques. S’il ne remporte pas cette élection, on peut d’ores et déjà le considérer comme le futur dauphin de Joël Beaugendre si ce dernier remporte ce 5ème mandat.

Autre scénario ,mais cette fois à Capesterre de Marie Galante. Le maire intérimaire sortant JCM, avec seulement 445 voix (14,5%) des suffrages est lui en grande difficulté. Car son opposante la trèsKatia Manicord Bordin médiatique Betty Besry 710 voix (37,75%) a très largement remporté le 1er round. L’autre opposante Katia Manicord Bordin, 301 voix (16%) ne semble pas en mesure de dépasser ni sa rivale, ni même le maire sortant. Car à Capesterre M-G, le 1er tour a fortement mobilisé l’électorat avec une participation de plus de 62%.

On le voit bien dans les deux villes, c’est à Marie Galante que les conditions semblent les plus objectivement réunies pour un changement de Cap, Betty Besry, qui fut sur la liste de Benoit Camboulin (Droite) en 2014, devrait pouvoir augmenter son avance et tirer avantage de cette triangulaire. Car curieusement, le candidat qui semblait le plus dangereux pour BB n'était pas le maire intérimaire, mais bien Jean Marc Pasbeau. Ce dernier soutenu par le maire de Grand Bourg n’a réalisé que 10,69% voix et a préféré quitter la bataille. Son maigre score (201voix) ne pèsera pas très lourd.

Il faut souligner que Maryse Etzol bien qu’élue dans sa ville dès le 1er tour est en grande en difficulté depuis que la Chambre Régionale des comptes a sorti un rapport indiquant que les comptes sa ville ne sont pas bien tenus, les charges de fonctionnement sont très lourds et les rentrées financières trop faibles. Cette situation très préoccupante, a obligé Maryse Etzol a une plus grande discrétion. En d’autres termes, elle n’a pu, tout au moins au grand jour, peser dans la campagne pour barrer la route à Betty Besry.

A Capesterre BE, le second tour s’annonce de façon assez particulière. Nous l’avons dit Philippe Ramdini, semble avoir beaucoup gagné en audience. De plus, Il a obtenu les soutiens des candidats qui n’ont pas dépassé la barre des 5%. Marie-Christine Myre Quidal, UPLG (202 voix) et Camille Édouard, PCG (311 voix). 

On a observé qu’au cours de cette campagne à CBE, que le maire sortant s’est attaché à porter les coups les plus durs à Jean Philipe Courtois. Un peu comme si Joël Beaugendre, dont c’est sans aucun doute la dernière participation à l’élection municipale, a objectivement « désigné » Ramdini, comme étant son possible dauphin. 

Mais il faudra attendre dimanche soir pour savoir si Courtois aura été vraiment été affaibli au détriment de Ramdini.


Car faut-il le rappeler seulement 46% de électeurs avaient participé au vote lors du 1er tour. Sur le terrain, cette triangulaire peut encore réserver des surprises , le vrai vainqueur sera que celui aura réussi à mobiliser à son avantage les abstentionnistes. 

A Capesterre BE en dépit des nombreux faits de campagne, qui ont « animé » ce second tour, le match n’est pas encore gagné pour Beaugendre. Le juge de paix du 28 juin ce sera le niveau de la participation.

Les capesterriens vont-ils voter pour le changement de Cap ? 

Même si toutes les conditions sont réunies, une pette incertitude demeure surtout dans la ville de Beaugendre !

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires