Breaking News

Guadeloupe. Josué Galita (Agape) : « il faut dépasser les clivages fondés sur la racialisation de la société »

14 Avr 2018
759 fois

Pointe à Pitre. Lundi 16 avril 2018. CCN. Pour commémorer les 50 ans de l’assassinat de Martin Luther King, (MLK) l’association Agapé Guadeloupe a organisé un colloque intitulé : Ensemble construisons la société guadeloupéenne. Ainsi, le 3 avril il y a eu la projection à guichets fermés du film « Selma » suivi d’un débat : l’action non-violente, pour quels résultats ? Mary Odoms, africaine -américaine ayant participé à la marche de Selma à l’âge de 12 ans a partagé avec le public nombreux un témoignage émouvant. Une exposition itinérante sur Martin Luther King est présente d’ailleurs jusqu’au 16 avril à la Médiathèque du Lamentin. Josué Galita, l’un des dirigeants de Agapé- Guadeloupe interrogé par CCN.

 CCN : Etait-ce vraiment nécessaire un colloque en Guadeloupe sur le 50 é anniversaire de l’assassinat de MLK ?

Josué Galita. Cette manifestation fut motivée par le constat du délitement de notre société dont le quotidien est rythmé par une violence endémique et un chômage de masse en particulier chez les plus jeunes. Notre but n’était pas d’égrener la litanie des maux dont souffre notre société, mais d’être lucide face à notre réalité d’une part, et de recenser les points forts et les atouts inhérents à notre peuple d’autre part. Le mouvement social de 2009 a servi de repère pour comparer les situations américaine et guadeloupéenne, sur le plan des enjeux, des principes et de la méthode propices à transformer notre réalité.

Nos intervenants ont été choisis pour leur expertise de la situation socio-historique et anthropologique de la Guadeloupe d’une part et pour leur connaissance de l’action de Martin Luther King d’autre part.

CCN : LKP-Le mouvement social de 2009 et la situation américaine : des regards croisés ?

JG. Sur le plan des similitudes, La Guadeloupe et les Etats-Unis furent terre d’esclavage, d’infériorisation des déportés africains, de déshumanisation.

Cependant, des différences sont notables, car par sa politique d’assimilation après l’abolition de l’esclavage, la France à mis en place un formatage mental et psychologique, faisant du guadeloupéen le meilleur gardien du système selon l’expression de Claude Hoton.

Dans le même temps, les noirs américains trouvaient dans les organisations telles que la NAACP et dans les églises un lieu d’affirmation de leur identité et un ferment de la résistance à l’aliénation selon Serge Molla et Jean-Claude Girondin.

Si sur le plan institutionnel le racisme a disparu aux Etats-Unis, qu’un afro descendant fut doublement élu président, les meurtres de noirs perpétrés régulièrement par la police sont un tragique rappel que le chemin reste long pour que le rêve de Martin Luther King soit une réalité.

Pour ce qui est de la Guadeloupe, le mouvement social a révélé les inégalités présentes dont l’origine s’enracine pour beaucoup dans le passé esclavagiste et colonial. Beaucoup de guadeloupéens qui sont institutionnellement des citoyens à part entière se vivent, et ce souvent à juste titre, comme des citoyens entièrement à part.

Cependant, les valeurs de solidarité, la capacité de résilience, le dynamisme de notre jeunesse ont été mis en exergue comme des facteurs réels de résistance de notre société.

Martin Luther King nous invite à valoriser notre propre tradition pour trouver nos propres solutions.

CCN. 50ème Anniversaire de MLK d’accord, mais quel est votre message en direction de notre jeunesse ?

JG. Le sort de la jeunesse guadeloupéenne a particulièrement été évoqué par Franck Phazian responsable de Kazabrok qui a lancé un véritable cri d’alarme sur la souffrance des jeunes, tout en dénonçant au passage le regard d’exclusion jeté par les adultes et les responsables politiques qui sont, en grande partie, les véritables comptables de la situation.

 

 

MLK 1023 

 Steve Gadet, artiste et enseignant chercheur a confirmé ce diagnostic en soulignant la nécessité d’écouter la parole des jeunes leaders d’opinion qui ont un écho favorable auprès de cette population. Nous avons besoin de dialoguer avec ceux qui sentent le pouls de cette jeunesse qui est pleine de potentialité et d’énergie créatrice.

Construire ensemble la société guadeloupéenne exige d’abord de prendre conscience de notre propre valeur selon Bulin-Xavier Gérard, socio-anthropologue. Il s’agit de cesser le dénigrement permanent de soi. D’autre part, il faut dépasser les clivages fondés sur la racialisation de la société guadeloupéenne afin de retrouver notre être profond.

 

MLK 1125

CCN : Au regard de cette violence qui rythme notre quotidien, la question du « vivre en ensemble » se pose en Guadeloupe, avec une réelle acuité…

JG :  Cette construction ne peut être viable que si les moyens utilisés sont en adéquation avec la fin visée. C’est par l’engagement dans l’action non violente que notre société pourra grandir en humanité selon Jean-Claude Girondin faisant sienne la citation de Martin Luther King : « nous devons vivre ensemble comme des frères sinon nous allons tous mourir ensemble comme des idiots »

Elle ne peut se faire ensemble que si toutes ses composantes, en particuliers les euro- descendants, sont parties prenantes du dialogue et de la réconciliation.

Ce colloque se voulait un encouragement à relever les défis du monde qui vient.

Il nous a semblé pertinent de nous appuyer sur la figure tutélaire de Martin Luther King, l’apôtre de la non-violence, plus jeune prix Nobel de la paix en 1964.

MLK 1162

Son engagement exemplaire fondé sur la non-violence nous semble plus que jamais pertinent pour nous aider à faire progresser les valeurs de justice, de paix et de réconciliation nécessaires pour un bien vivre ensemble en Guadeloupe.

CCN : Que retenir de ce symposium ?

JG. Nous avons clôturé ces regards croisés sur nous-même par les encouragements de la sénatrice Victoire Jasmin, qui des rives de Morne-à-l’Eau aux ors du Palais de Luxembourg symbolisait l’exemple d’un engagement sans faille pour la défense et la réussite de ses concitoyens.

En refermant ce symposium, Trois questions nous sont adressées par Jean-Claude Girondin

Quels sont vos sujets d’indignations par rapport à la situation de notre pays ?

Quels sont vos rêves pour votre pays ?

Quel est votre engagement pour changer les choses dans notre pays ?

Assurément, « Ma contribution ne dépend pas de la taille de mon île »

 

MLK 1152

 

AGAPE : La force de frappe des évangéliques
Agapé Guadeloupe, est une association culturelle protestante évangélique créée en 2013 et dont le but est de partager les valeurs chrétiennes humanistes à travers des manifestations sociales, culturelles, et artistiques. Le cœur de son engagement citoyen est la recherche de la justice, de la paix et de la réconciliation avec tous ceux qui aspirent à un meilleur vivre-ensemble.En novembre 2008, nous avions initié une « marche aux côtés de Martin Luther King », colloque suivi d’une marche dans les rues de Pointe-à-Pitre pour protester contre le racisme, la violence et la pauvreté. En novembre 2010, avons organisé une exposition sur « La Bible patrimoine de l'humanité » pour présenter la bible comme un texte qui appartient à la culture mondiale et ayant influencer l'art, la religion, la philosophie, la politique... En janvier 2011, le colloque Justice, Paix et Réconciliation avait pour objectif. En 2012, dans le cadre de la journée internationale de la femme, nous avons organisé la 1ère édition de Femme d’aujourdhui avec pour thème « Engagement, Responsabilité, Identité et Authenticité » . La 2ème édition de ce colloque s'est tenue en mars 2015 avec un thème qui interpelle la société guadeloupéenne : « De la conviction à la responsabilité ». En 2016, 3ème consacrée à la « gestion et éducation des enfants ». Toujours en 2016, dans le cadre de la commémoration de l'esclave, nous avons invité à porter de nouveaux regards sur l'esclavage avec le colloque intitulé « Christianisme, Liberté, Esclavage et Mémoires ». Puis, en mai 2017, nous avons organisé « Esclavage Révolution industrielle et apocalypse climatique ».
 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires