Breaking News

Guadeloupe. Baie-Mahault en BD : Caribulles c’est ce week end !!

08 Nov 2017
443 fois
Affiche du Festival Caribulles, réalisée par Elsa Brants Affiche du Festival Caribulles, réalisée par Elsa Brants Alexandra Giraud

Baie-Mahault. Bibliothèque multimédia Paul Mado. Mercredi 8 novembre 2017. CCN. Le top départ de la 8ème édition du Festival Caribéen du manga, de la bande dessinée et de l’album de jeunesse, a été donné hier à la bibliothèque multimédia Paul Mado de Baie-Mahault, lieu d’expositions et quartier général du Festival guadeloupéen. Du 6 au 12 novembre, avec un temps fort 10 au 12 novembre. Pour l’occasion, auteurs invités et auteurs guadeloupéens vous attendent autour d’ateliers, de conférences, de rencontres, de dédicaces, d’initiations ou encore de spectacles dessinés. Vous ne devriez pas vous ennuyer !

Avec une affiche réalisée par Elsa Brants, auteure de mangas et invitée du Festival, Caribulles démarre en beauté cette année. La mangaka, à l’origine coloriste et scénariste, s’est depuis 2014 lancée dans sa première série, en tant que scénariste et dessinatrice : Save me Pythie, qui est un récit mythologique ayant rencontré un succès tel, qu’il a été publié au Japon.

Divers ouvrages a lhonneur cette annee et leurs auteur presents en Guadeloupe

Les autres auteurs invités et auteurs de Guadeloupe interviendront aussi auprès des publics scolaires dans les établissemeààoà:: et le nts (écoles, collèges, lycées) tout au long du Festival. Une démarche que l’association Caribulles News souhaite développer, par des actions hors temps du festival, pour donner l’opportunité à chacun de connaitre et d’expérimenter la bande dessinée. L’association recherche d’ailleurs un lieu pour l’accueillir chaque mercredi après-midi pendant 1H30 durant l’année, pour proposer un cours à destination des 6-12 ans.

Péyi an nou, une bande dessinée documentaire et historique à l’honneur

Marie Ange Rousseau a droite et Jessica Oublie exposant les contours de la creation deleur ouvrage Peyi an nou

Jessica Oublié (scénario) et Marie-Ange Rousseau (dessin), sont les auteures de ce récit sur le Bumidom. Le synopsis : 1963. Une agence d’Etat est créée pour soutenir la relance de l’économie française. En 20 ans d’existence, le Bumidom aura organisé l’émigration de 160 000 personnes originaires de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Guyane et de La Réunion. Péyi an nou est une enquête pour comprendre la politique et le fonctionnement du Bumidom.

Le livre de 208 pages, à destination d’un large public, est une alternance de portraits. L’idée démarre originellement dans la tête de Marie-Ange Rousseau, qui un jour interpelée par ce pan méconnu de l’histoire ultramarine. Elle décide alors de se lancer dans la bande dessinée, plutôt que d’en faire une thèse interminable. La BD se décline cette semaine en une exposition à la bibliothèque Paul Mado, intitulée 100 ans venus d’Outre-Mer, en un concours éducatif et en un blog Internet.

 de gauche a droite Arthur de Pins parrain du festival Stephane Senegas co auteur de la serie Anuki Elsa Brants mangaka et Frederic Maupome co auteur de la serie Anuki

Par ailleurs, si vous avez une âme d’artiste, sachez que 2 concours Caribulles sont organisés en 2017-2018 :

Pour l’heure, un vaste programme s’offre aux amateurs et aux curieux de bandes dessinées, mangas et albums de jeunesse : https://www.caribulles.com/le-festival/le-programme/. Toutes les informations sur le Festival Caribulles : https://www.caribulles.com/ 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Alexandra Giraud

Journaliste CCN

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires