Breaking News

Ouragans à Saint Martin : désolation et pillages, le chaos après le K.O !

08 Sep 2017
1403 fois
Pillage à Saint-Martin Pillage à Saint-Martin

Basse-Terre, Capitale. Samedi 9 septembre 2017. CCN. Annick Girardin, Ministre des Outremers, est arrivée en Guadeloupe il y a deux jours. Après un premier aller-retour express sur l'île de Saint-Martin, gravement sinistrée après l'ouragan Irma, elle s’y est de nouveau rendue vendredi soir. Mais au fil des jours les Guadeloupéens et les Saint-Martinois se rendent compte de la totale impréparation des autorités face à cette catastrophe majeure. Ainsi du côté  des représentants de l’État français, la communication est totalement verrouillée et inefficace ; même les journalistes du service public (Guadeloupe 1ère) ont eu à le dénoncer. Sur place à Saint Martin, plus de 48h après après le passage de Irma et un peu avant  l’ouragan José ( Classe 4), on a vu apparaître dans  les rues de Marigot des bandes de pilleurs souvent armés qui ont vandalisé les maisons individuelles et les magasins. Pourtant dans la partie hollandaise de l’ile qui a aussi beaucoup souffert de l’ouragan, le couvre-feu très vite instauré par les autorités a permis d’éviter le pire. Ci-après, le point sur les dernières mesures prises par la ministre et le préfet, pour faire face à cette situation de crise depuis la plateforme logistique installée mercredi en Guadeloupe.

 

Saint-Martin : bilan humain, ARS, communication et évacuations

Les premiers blessés et touristes sans toit ont d'ores et déjà été rapatriés hors de Saint-Martin, notamment au CHU de Pointe-à-Pitre. En dehors de ces personnes prioritaires, il n'y a pas d'évacuation encore en place. Les moyens de communication (avions et bateaux) et les ressources civiles sont à présent à pied d'oeuvre. 40 personnels de santé, 65 techniciens EDF, 400 pompiers, des ingénieurs et des forces de l'ordre ont été envoyés sur place. Les scènes de pillage qui sévissent depuis le passage d'Irma sont en train de s'aggraver, et ne sont pas encore totalement maitrisées. Des personnes appellent actuellement à l'aide sur les réseaux sociaux pour se faire aider face à ces rapts qui s'étendent aux particuliers, chez eux, qu'ils soient présents ou non. Le chef de la gendarmerie et le contrôleur des sapeurs-pompiers sont déjà sur place.

Pour le bilan humain post-Irma sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, la Ministre et le Préfet de la Guadeloupe Eric Maire prennent des pincettes et s'appuient sur le bilan source de la gendarmerie, qui dénombre à l'heure actuelle 9 morts et 7 disparus. Sachant que parmi la liste des morts, la cause de la mort (ouragan ou autre) n'est pas encore définie : "on ne fait pas de statistiques", prévient Eric Maire face aux questions pressantes des journalistes guadeloupéens et français. Les identifications n'étant pas encore claires, par manque d'équipes d'identification judiciaire.  

De son côté, l'Agence Régionale de Santé (ARS) enregistre un léger pic inhabituel d'appels, mais bien au-dessous de la réalité qui devrait frapper Saint-Martin et Saint-Barthélemy après le passage d'un tel phénomène météorologique : "c'est miraculeux après un tel phénomène climatique", précise Eric Maire. Une frégate a été envoyée pour subvenir aux besoins en eau de 40 000 personnes pendant 24h, l'usine de désalinisation étant hors service.

Irma en a fini avec les îles françaises, mais José arrive et pourrait prendre la relève

 

José, dans le sillage d'Irma, vient de passer en catégorie 4 selon le NHC américain. Il pourrait encore se renforcer durant les prochaines heures. Selon Météo France, sa trajectoire l'amènerait à passer à 100 km au Nord de Saint-Martin, avec une houle entrainant des creux de 5 à 7 mètres. De fortes pluies orageuses et des vents avec des rafales en pointe jusqu'à 130 km/h sont attendus. Dés 17 heures vendredi, les vols seront arrêtés à Saint-Martin. L'archipel de la Guadeloupe quant à lui, devrait passer en vigilance orange entre vendredi et samedi, pour mer dangereuse à la côte. Autre précision : cette vigilance ne passerait pas, a priori, en "cyclone", mais en "multi-paramètres".

"Il faut continuer à travailler, parce qu'il nous faut des accès", insiste Annick Girardin lorsqu'on la questionne sur l'éventuelle inutilité d'un déblayage massif avant l'arrivée de l'ouragan José, qui pourrait aggraver la situation. La prudence la plus absolue est de mise dans ces zones sinistrées, déjà affaiblies et davantage exposées à d'éventuels dangers occasionnés par de nouvelles rafales de vent et de pluies.

 

Si vous recherchez une personne disparue, envoyez un mail à "Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.". La cellule de crise départementale prendra en compte votre avis de recherche. 

 

Un témoignage du chaos

Recit d'un proche, rescapé qui vient de m'appeler : " les gendarmes francais sont d'abord en train de rapatrier leurs femmes et leurs enfants. Toute autre personne etrangère à l'armée francaise n'est pas autorisee pour le moment à être rapatriée. L'armée néerlandaise a fermé la frontiere, couvre feu etablit et autorisation de tirer à vue. Braquages de magasin la journée, braquages de  domiciles la nuit. Le bureau des douanes francaises a ete braqué et pillé, les brassards de police et douanes ont ete volés ainsi que les armes. Donc impossible de savoir qui est flic vraiment et qui ne l'est pas.
8 morts ? Manti sa ! Il y a des CADAVRES qui flottent dans les rues!!!! J'en ai compté au moins 10 en allant a pied a marigot pour avoir du reseau..pourquoi on ne vient pas nous chercher ? Pourquoi on nous refuse le rapatriement ? Pourquoi on fait d'abord partir les blancs ? Pourquoi on ne nous dit pas qu ´il y a un cyclone qui arrive demain ? Ti mal fait de ton mieux mais dis la vérité au maximum de personnes parce que j'ai pas envie de crever la bouche ouverte a saint- martin !!"

Ca permet de mieux comprendre le silence de la prefecture, l'exclusion de la presse locale, et autres faits bizarres ...
 

 

 

Évaluer cet élément
(4 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires