Breaking News

Guadeloupe. Sécurité et Terrorisme : Que faire si nous sommes attaqués ?

07 Juil 2017
774 fois
Toutes les forces d'intervention sont à pied d'oeuvre contre la tuerie de masse Toutes les forces d'intervention sont à pied d'oeuvre contre la tuerie de masse Alexandra Giraud

Bouillante. UCPA. Vendredi 6 juillet 2017. CCN. Le Colonel Lionel Rollin, de la Gendarmerie Nationale fançaise, a organisé un exercice mercredi dernier à 14H au centre de vacances de l’UCPA à Bouillante.

Le scénario : 2 assaillants armés s’introduisent dans ce centre de vacances, et laissent présager un épisode de tuerie de masse. La presse était invitée pour assister cet exercice. Le Préfet de la Guadeloupe ainsi que le Procureur de la République de Basse-Terre avaient tous deux fait également le déplacement pour l’occasion. Le Maire de Bouillante était présent : il a fallu son aval pour le déroulement de cet exercice.


 

La menace terroriste qui touche aujourd’hui le territoire français est au plus haut niveau. Les colonies et la Guadeloupe en particulier, ne peuvent rester indifférentes face à cela. C’est pourquoi des exercices sont régulièrement menés par les unités de gendarmerie pour permettre de parfaire l’entraînement des forces. C’est dans ce cadre que cet exercice a été programmé.

Le scénario : une tuerie de masse

Environ 80 gendarmes ont participé à cet exercice : la diversité des forces de gendarmerie engagées (brigade territoriale, brigade nautique, détachement de surveillance et d’intervention de la gendarmerie mobile, antenne GIGN) a permis de vérifier leur bonne coordination. D’autres moyens de secours (pompiers, démineurs) étaient également à l’ordre du jour.

Voici le scénario: 2 terroristes s’introduisent dans un centre de vacances sur la commune de Bouillante. Les coups de feux laissent présager le déroulement d’une tuerie de masse à l’intérieur de l’établissement. Va s’en suivre un mouvement de panique parmi la cinquantaine de résidents se trouvant alors sur les lieux. Suite à ce mouvement de panique, la brigade qui est sur les lieux va intervenir. Le but, suite aux attentats récents de Paris, sera d’interrompre la courbe des morts. La brigade va engager le contact avec les terroristes, à distance, en les fixant. La brigade va ensuite demander des renforts, faire tous les comptes-rendus qui s’imposent. Les renforts vont intervenir et boucler la zone. Pendant ce temps là, les forces d’intervention qui ne sont pas très loin au niveau de Basse-Terre vont également arriver par la mer. Elles vont débarquer au niveau du ponton de Bouillante et monteront en colonne d’assaut vers le centre de vacances. Une zone d’exclusion va se dessiner, ainsi qu’une zone contrôlée un peu plus large. Se construit également une zone de soutien dans laquelle interviendront les pompiers, et un point de récupération des victimes. On va alors rassembler les victimes, on va les trier, on va leur prodiguer les premiers soins. La brigade de déminage arrivera à la fin, lourdement équipée.

  

 

L’idée : une coordination effective

Cet exercice vise à coordonner l’ensemble de tous ces moyens, puisque la mise en place de tous ces maillons est garante du moins de morts possible. Plus cela se mettra en place rapidement, moins il y aura de morts. Dit-on

L’idée pour les forces de l’ordre à l’origine de cet exercice, est d’envisager tous les scénari, et d’être capable d’y apporter une réponse préparée, et sur laquelle ils sont entrainés. Le but du " jeu" est de créer les conditions quasi réelles pour ne pas improviser au moment où cela arriverait

Chacun doit connaitre son rôle, du niveau de la brigade jusqu’au niveau de l’antenne GI, du niveau du commandant de brigade jusqu’au commandant de compagnie ainsi que le préfet, comme autorité administrative : que tout le monde sache ce dont ils  sont capables. Cet exercice qu’il nous a été donné de voir, c’est un segment, un scénario. Il y en a d’autres, et les forces de l’ordre travaillent sur tous les scénario possibles

Le cœur du métier de gendarme en Guadeloupe, ce n’est pas de faire de l’entrainement sur une éventuelle attaque terrorise. Mais c’est aussi de lutter contre la délinquance, quotidienne. Pour être prêts et efficaces, il faut déjà envisager tout ce qui peut se passer. Ainsi toutes les attaques qui se sont déroulées en France au cours des dernières années ont fait la preuve qu’en dépit des scenarios de préparation, souvent la réalité dépasse la fiction.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Alexandra Giraud

Journaliste CCN

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires