Guadeloupe. Gosier : la bataille de Grand Baie

28 Jui 2017
843 fois

Gosier. Mercredi 28 juin 2017. CCN. Le projet Résorption de l'Habitat Insalubre (RHI) pour Grand Baie « repensé » par la mairie  du Gosier a bien du mal à passer. Il a mis en émoi les habitants de Grand-Baie, un quartier jugé par la municipalité propice à « l’isolement, aux risques naturels, à l’abandon et aux trafics en tous genres ». Depuis donc l’annonce de sa destruction, c’est un véritable bras de fer qui oppose l’Association de Défense et de Gestion des Intérêts des Grandbayziens et la municipalité de Jean-Pierre Dupont, le maire. Selon nos informations, ce projet RHI trouve ses origines lointaines dans les années 1994. Récit en images et en interviews vidéo. 


Le quartier de Grand-Baie s’étend sur 11 hectares, à l’entrée de la Ville du Gosier. Coincé entre le Fort Fleur d’Epée et la Pointe de la Verdure, sa plage idyllique en forme de baie a donné son nom au quartier. Coincé – ou idéalement situé – au cœur de lieux stratégiques majeurs attractifs et touristiques guadeloupéens, Grand-Baie fait couler de l’encre depuis des semaines.

La ville dénonce une organisation anarchique et non maîtrisée du  quartier. Le comblement progressif de la mangrove aurait entrainé une artificialisation du sol qui le fragilise d’autant plus qu’il y a un cumul de risques naturels à Grand-Baie. Ces risques naturels sont les liquéfactions, les inondations et les tsunamis. Quant aux habitants du quartier, ils dénoncent une volonté de la part de la ville  de vouloir ratisser la baie pour s’approprier cette plage, inconnue de tous, une  magnifique plage aux eaux turquoise et dont l’emplacement géographique serait idéal pour des futurs projets immobiliers.

Construire ? Mais quoi ? La réponse n’est pas claire, des deux côtés. Les rumeurs vont bon train. Au cours de ces derniers mois, on a parlé tour à tour de complexes hôteliers haut de gamme et d’aires d’animations sportives et de détente. Un projet de construction qui reste pour l’heure encore très flou.

Obscur également est le programme de relogement des familles. Ce dernier ne semble pas totalement ficelé : le Maire est en attente de concertations et d’études pour les familles hors RHI. La municipalité   affirme que les habitants du quartier se sont présentés en force devant l’Hôtel de Ville, réclamant des négociations au pied levé. Une situation déstabilisante qui entretient les tensions entre les deux parties.

Le jour et la nuit

Les Granbaiziens et  la municipalité ne sont pas sur la même longueur d’onde. Sur les mêmes questions, les réponses sont souvent diamétralement opposées. 115 familles, 339 personnes. Parmi ces âmes, il faut souligner le fait qu’indépendamment de l’association de défense des grandbayziens, certains habitants de Grand-Baie n’hésitent pas à rencontrer l’opérateur de la Ville pour finaliser les procédures relatives à leur déménagement du site.

 

Retrouvez ci-après l'interview vidéo d'Hubert Quiaba, président du Comité de Défense Mobile de Sainte-Rose : 

 

Retrouvez ci-après l'interview vidéo de Jean-Pierre Dupont, le maire de la ville du Gosier :

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Alexandra Giraud

Journaliste CCN

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires