C Net/C News : Max Evariste / Claude Danican

31 Jan 2017
869 fois

Pour ce deuxième numéro de C Net/ C News nous avons rencontré deux hommes de terrain. Le premier est grand reporter spécialisé en politique. Homme de radio mais également homme de lettres, cet amoureux des mots a une grande passion pour la poésie et la culture guadeloupéenne. Il est « profondément guadeloupéen », j’ai nommé Claude Danican. Notre autre invité du jour est un homme d’action que le combat n’effraie pas. Il est de toutes les luttes et se retrouve toujours en première ligne pour défendre les intérêts de ses camarades travailleurs. Élu secrétaire général de Force Ouvrière Guadeloupe depuis 2003, j’ai nommé Max Evariste. Chacun se prête au jeu du C Net/ C News.

CCN : Qu’est-ce qui a retenu votre attention cette semaine dans l’actu et

pourquoi ?

 

Claude Danican : L’occupation du terrain par les mouvements sociaux. Notamment la grève à Goyave. À l’échelle nationale, les primaires de la gauche et à l’international, les relations américano-russes. 

 

CCN : Quels sont les médias que vous consultez pour vous informer ?

 

C.D. : France-Antilles, Nouvelles Semaine, Le Progrès Social, CCN, Guadeloupe 1ère, L’Express, Le Nouvel Obs…

 

CCN : Êtes-vous satisfait du traitement de l’information en Guadeloupe ?

 

C.D. : Globalement, oui. Quoi qu’on dise, les journalistes guadeloupéens traitent l’info de façon convenable et avec professionnalisme. Du bon travail est fait avec les moyens qu’on a.

 

CCN : Quelle utilisation faites-vous des réseaux sociaux ?

 

C.D. : Je les utilise très peu. À 90% c’est pour des raisons professionnelles.

 

CCN : On parle de plus en plus de l’éventuelle disparition de la presse

papier au profit du net. Qu’en pensez-vous ?

 

C.D. : C’est normal, les gens consomment différemment aujourd’hui. Tous les jours des journaux meurent. Les gens n’achètent plus le papier car on trouve tout sur le net. Le problème c’est que pour un journal il faut y être mais, dans le même temps, on se fait de la concurrence. En allant sur le site on a pas besoin d’acheter la version papier. C’est le côté pervers et paradoxal du net.

 

CCN : Quels types de rapports entretiennent les journalistes et les politiques en Guadeloupe ?

 

C.D. : C’est comme partout, il faut faire la part des choses.

CCN : Qu’est-ce qui a retenu votre attention cette semaine dans l’actu et

pourquoi ?

 

Max Evariste : Le colloque de l’ARACT sur le dialogue social. Sincèrement, je ne pense pas qu’il en ressorte grand chose.

 

CCN : Quels sont les médias que vous consultez pour vous informer ?

 

M.E. : J’achète France-Antilles le samedi pour avoir le programme télé. Sinon, j’écoute RCI et radio Tambou. Si jamais je n’ai pas assez d’informations, là je ferai la démarche d’aller en chercher plus sur le sujet. Je lis aussi la revue de presse que nous envoie notre syndicat.

 

CCN : Êtes-vous satisfait du traitement de l’information en Guadeloupe ?

 

M.E. : (Rires) Tout ce que je dirai c’est que je regrette que certains médias ne soient pas libres.

CCN : Quelle utilisation faites-vous des réseaux sociaux ?

 

M.E. : J’ai créé un compte facebook tout récemment pour les besoins de la campagne des élections au sein des très petites entreprises. Avant décembre dernier, je n’en avais pas et cela ne me gênait pas. Ce n’est pas trop mon truc. Mais j’apprécie bien whatsapp, en un clic on peut envoyer un message à 200 personnes.

 

CCN : On parle de plus en plus de l’éventuelle disparition de la presse

papier au profit du net. Qu’en pensez-vous ?

 

M.E. : Sa ké disparèt ! France-Antilles survit grâce aux pages consacrées aux courses hippiques (il y en a d’ailleurs beaucoup !) mais aussi grâce au mag du samedi.

 

CCN : Pourquoi préférez-vous RCI ?

 

M.E. : J’aime bien Fundéré, je le trouve incisif. Aussi parce qu’il y a une qualité de l’information. Et enfin par solidarité car FO y est majoritaire.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires

Memorial ACTe before opening !