Breaking News

Guadeloupe. BD : Le Festival Caribulles zoom sur la caricature et la politique.

30 Nov 2019
3023 fois

Guadeloupe. Samedi 30 novembre 2019. CCN. Coup d’envoi de la 9ème édition du festival Caribulles à Baie-Mahault. Hier jeudi, à la bibliothèque Paul Mado de Baie-Mahault, a eu lieu la conférence d’ouverture de cette nouvelle édition, marquée par la volonté grandissante des organisateurs d’éduquer petits et grands à la liberté d’expression par le dessin, en insistant sur un genre qui a le chic de faire le buzz chez nous : la caricature politique.

Ce thème prend tout son sens en cette veille d’élections et de campagnes politiques où les caricatures risquent de pleuvoir.

Humour , auto-dérision et confrontation de sa propre réalité étaient les maîtres mots de cette conférence d’ouverture. Cette conférence tout public, a invité la fine fleur du dessin de presse dont François Gabourg et Suga, les représentants de la Direction pédagogique du Rectorat et nos personnalités politiques Parmi elles, des élus de la Ville de Baie Mahault, Georges Brédent, et Harry Durimel qui malgré les caricatures de ces derniers mois à leur encontre ont bravé la critique en tentant de comprendre la vraie visée de cet art.

De nombreux thèmes ont été relevés notamment la place du dessin et de la caricature dans la presse . Il est vrai qu’au grand désarroi des mordus de dessin, la presse et encore plus la presse en Guadeloupe limite encore beaucoup cette technique et ce savoir-faire qu’est la caricature. Pourtant, journalistes et dessinateurs mènent le même combat : faire de l’information et générer un ressenti, de la réflexion. Le visuel est très important dans le monde de l’information et le dessin est un outil qui permet à la presse de survivre et maintient encore quelques médias qui sont devenus des références en la matière.

Capture decran 2019 11 30 a 07.54.25La caricature n’a pas encore vraiment toute sa place dans l’espace politique et public, , car bon nombre d’entre nous prennent cela au premier degré. De plus , dans un pays où le tout dire , frôle la pudeur, se pose la question de l’auto censure. «  Le bon dessinateur ne cherche pas à nuire mais bel et bien à faire sourire ». La perspicacité et le charme du dessin caricatural c’est de pouvoir être libre de tout suggérer. Selon François Gabourg, « les personnes qui n’arrivent pas à analyser le dessin ce sont eux eux le problème ». En effet, ce thème ne pouvait être abordé sans évoquer la tragique disparition des célèbres dessinateurs de Charlie L’Hebdo, spécialistes de la caricature parfois outrancière et polémique. A ce cas particulier est avancé le fait qu’il faut définir à quel moment la « blague » doit finir sans rentrer dans l’acharnement et la méchanceté.

Ce débat s’est également adressé aux plus jeunes car cette année l’organisation du Festival Caribulles se veut encore plus pédagogue et révélatrice de jeunes talents. La nouvelle génération représente l’espoir. L’espoir de faire de cet art, un art reconnu et surtout libérateur. En effet plus de 900 écoliers sont attendus pour la première journée du Festival afin de profiter d’ateliers à thème en insistant notamment sur la représentation des noirs dans la bande dessinée.

Cette manifestation sera une fois de plus l’occasion de faire rayonner le talent guadeloupéen et caribéen en instaurant chez les plus jeunes la volonté de laisser libre cours à l’ imagination et à la liberté de pensée.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires