Guadeloupe. Justice partiale : des magistrats au service de leurs intérêts ?

28 Jui 2017
953 fois

Pointe-à-Pitre. Marina Bas-du-Fort. Mardi 27 juin 2017. CCN. Une affaire de justice partiale sur fond de procédure JAF : cela pourrait bien être le quotidien de Hugues Joubert du Cellier, informaticien et père de famille qui s’est séparé de sa compagne, magistrate, en 2015. A cette époque, il demande alors la garde alternée de leur fille alors âgée de 8 ans. Face à son ex-compagne, magistrate placée auprès du Premier président de la Cour d’Appel de Basse Terre, puis nommée au Tribunal de Pointe à Pitre au poste de vice-présidente, s’enclenche alors une bataille judiciaire qui perdure depuis des années. Hugues Joubert du Cellier a dénoncé au Garde des Sceaux un fonctionnement purement partisan des services judiciaires sur fond corporatiste. La moralisation de la vie politique ne doit pas s’en tenir à ce domaine. Elle doit se prolonger, et atteindre également la vie judiciaire. Affaire à suivre. 

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires

Memorial ACTe before opening !