Venezuela. La droite manipule la mort de 2 personnes à des fins politiques

20 Avr 2017
439 fois

Caracas. Jeudi 20 avril 2017. Bolivarinfos/CCN. Julio Borges a été signalé comme responsable de susciter la violence des manifestants de l'opposition. Les 2 personnes mortes ce mercredi ne participaient pas aux protestations de l'opposition, selon leur famille. Les autorités enquêtent pour déterminer les responsables.

Le vice-président du Venezuela, Tarek El Aissami, a dénoncé mercredi que des dirigeants de droite utilisent la mort de 2 personnes pour vendre au monde l'image d'un pays où règne le chaos et rendre responsable le Gouvernement Bolivarien de ces faits punissables.

« Nous savons qu'il y a des groupes qui ont intérêt à vendre au monde l'image d'un pays où règne le chaos. Henrique Capriles a dit de façon irresponsable, c'est une conduite qui lui est propre, que c'est le Gouvernement qui est responsable de ces morts et par conséquent, il devra le démontrer avec des preuves devant les tribunaux, » a déclaré le vice-président.

Un jeune identifié comme Carlos José Moreno,17 ans, a reçu une balle dans la tête alors qu'il passait par la manifestation de l'opposition à San Bernardino, District de la Capitale, dans le centre de Caracas. La famille de l'adolescent a dit qu'il ne faisait partie des manifestants. Le Ministère Public a désigné le procureur N° 55 de al Zone Métropolitaine de Caracas, Farik Mora Salcedo, pour enquêter sur sa mort.

Paola Andreína Ramírez, 24 ans, est la seconde mort confirmée. Cela s'est passé dans l'état de Táchira, près d'une manifestation qui avait lieu à San Cristóbal. « La femme ne participait pas à la protestation, elle était à 4 pâtés de maison de la protestation et s'est abritée sur la place San Carlos, dans la ville de San Cristóbal, capitale de l'état avec d'autres personnes quand les bagarres ont commencé, » a dit à EFE un journaliste présent sur les lieux.

El Aissami a assuré que le Corps d'Investigations Scientifiques, Pénales et Criminelles (CICPC) enquête sur ces 2 morts et qu'il est à la recherche des responsables directs et indirects de ces crimes.

Il a aussi évoqué Carmelina Carrillo, qui passait par le coin de la rue Esmeralda de la paroisse Candelaria quand on lui a lancé un objet contondant qui lui a provoqué un traumatisme crânien pour lequel elle a été immédiatement transportée à l'Hôpital José María Vargas.

Le vice-président vénézuélien a indiqué que les dirigeants de droite Julio Borges et Henrique Capriles Randonsky cherchent à accuser des militants révolutionnaires de ces 2 morts pour donner une image de la soi-disant « répression » dans le pays et arriver à leurs fins politiques.

« Julio Borges a diffusé et a été répétitif dans son message de haine, lui aussi doit être accusé de ces faits et c'est ce que nous faisons, » a-t-il assuré. Dans le cas de Capriles, le vice-président l'a appelé instamment à donner devant les tribunaux les preuves qui lui permettent d'accuser le Gouvernement vénézuélien. « Ensuite, c'est sûr, il viendra dire qu'il est persécuté. »

De plus, le vice-président a informé qu'il sont des vidéos du député d'opposition Freddy Guevara dirigeant les opérations des individus cagoulés pour provoquer des violences dans les rues.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol :

http://www.telesurtv.net/news/Derecha-manipula-la-muerte-de-dos-personas-para-fines-politicos-20170419-0063.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/04/venezuela-la-droite-manipule-la-mort-de-2-personnes-a-des-fins-politiques.html

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires