Breaking News

Colombie : La justice remet en liberté Álvaro Uribe

16 Oct 2020
376 fois

Bogota. Vendredi 16 octobre 2020. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. La juge Clara Salcedo a décidé de remettre immédiatement en liberté l’ex-président  de la Colombie, Álvaro Uribe Vélez, en affirmant qu’il ne peut y avoir privation de liberté sans inculpation, une chose qui avait été demandée par l’avocat de la défense, Jaime Granados, et qui a été soutenue par le bureau du procureur et le ministère de la justice.

Au début de son intervention, la juge a déclaré qu’elle « ne reviendrait pas sur la mesure de la Cour Suprême de Justice » qui a décidé qu’Uribe pourrait être jugé pour les accusations qui existent contre lui. »

Elle a ajouté : «  Une mesure de sécurité n’est pas valide sans la formulation préalable d’une accusation »  qui est la mesure que le procureur a communiqué à un syndicat qui va enquêter.

elle a ajouté que la privation de liberté est différente dans les 2 systèmes et qu’on en peut même pas les comparer. Mais elle a précisé que la décision de la Cour Suprême de Justice et sa validité ne sont pas remises en question, c’est pourquoi elle a attiré  l’attention sur le procureur Gabriel Jaimes Durán.

L’affaire Uribe Vélez reste dans les mains de la justice ordinaire après que le dirigeant du Centre Démocratique ait renoncé à son siège au Sénat, le 16 août dernier.

La Cour Suprême de Justice a ordonné au début de la semaine que la procédure contre Uribe soit menée à bien à travers le système pénal d’accusation alors que ses avocats ont demandé que l’enquête parte de zéro.

cette affaire est basée sur une subornation de témoins présumée destinée à accuser des opposants et à couvrir sa participation à la création de groupes paramilitaires.

« Grâce à die, » a écrit  Uribe sur Twitter après avoir entendu la décision prise par la juge dans le cadre d’une audience virtuelle qui a eu lieu samedi pour décider s’il serait remis en liberté qui avait été demandée par sa défense, par le procureur général et par le Ministère Public  pour qu’il puisse assurer sa défense « hors des murs. »

Uribe , en qualité de sénateur, était l’objet d’une enquête depuis  2018 dans une affaire de manipulation de témoins présumée. D’ex-paramilitaires ont témoigné contre lui depuis les prisons dans lesquelles sils se trouvent, c’est pourquoi cette affaire s’appuyait sur le loi 600 de l’an  2000 qui règle le jugement des membres du Congrès.

Des investigations de la Cour ont révélé que grâce à cette manipulation de témoins, Uribe cherchait à faire changer leur version aux ex-paramilitaires et à ce qu’ils témoignent contre le sénateur Iván Cepeda qui a réussi à obtenir les témoignages de ces personnes qui ont indiqué qu’ Uribe avait formé un groupe paramilitaire.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires