Breaking News

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 940

Saint-Martin. Rencontre de l'union des ports de France

19 Sep 2016
2482 fois

Marigot. Lundi 19 septembre 2016. CCN. La commission des Ports d’Outre-mer - édition 2016 - s’est tenue en Guadeloupe et à Saint-Martin, du 12 au 15 septembre, sous l’égide de l’Union des Ports de France (UPF). Plusieurs délégations de la Caraïbe, du Pacifique et de l’Océan Indien, ont fait le déplacement dans nos îles, pour participer à cet événement.

 

Mercredi 14 septembre, messieurs Jean-Marc AMPIGNY, Président du Conseil de Surveillance du Grand Port Maritime de Martinique et Bernard MAZUEL, Délégué Général de l’Union des Ports de France, accompagnés de monsieur Albéric ELLIS, Directeur Général de l’Etablissement Portuaire de Galisbay, ont été reçus en Collectivité par la Présidente Aline HANSON. Cette rencontre protocolaire a été l’occasion d’évoquer les contraintes du développement des zones portuaires françaises, dans un contexte mondial très concurrentiel.

 

Comme l’ont expliqué messieurs MAZUEL et AMPIGNY, lors de leurs prises de parole, l’Union des Ports de France représente les intérêts des ports de commerce et de pêche dans l’hexagone et en outre-mer. Son rôle est d’interagir auprès des instances nationales et européennes pour faire bouger les lignes et défendre les intérêts des ports français. Les domaines d’intervention s’articulent autour des questions économiques, fiscales et environnementales, avec l’objectif de pointer les problématiques et de trouver des solutions pérennes, pour permettre à ces structures de développer leurs services en toute sécurité.

 

De nombreux sujets sont actuellement sur la table, à l’instar des projets de fiscalisation des ports (impôt sur les sociétés et impôt foncier) consécutifs aux actions engagées par la Commission européenne à l’encontre de certains Etats exonérant les ports ; une mesure que l’Union des Ports de France a décidé de combattre, notamment parce qu’elle serait de nature à placer les ports français dans une situation de désavantage compétitif par rapport aux ports situés dans certains Etats membres non directement concernés par les actions de la Commission dans ce domaine. 

Très attentive au projet de développement du port de Galisbay, qui doit se positionner dans la région Caraïbe eu égard à l’agrandissement du canal de Panama, la Présidente Aline HANSON a assuré ses interlocuteurs des efforts menés en ce sens, malgré les difficultés à trouver des subventions pour lancer ce projet.

 

Avant de remercier la Présidente pour son accueil, Bernard MAZUEL a tenu à rappeler « le véritable savoir-faire des ports français, qu’il faut regarder comme des outils majeurs du développement économique de leur territoire », et d’ajouter que « l’accueil des méga-yachts représente une importante manne financière pour les ports, non seulement sur la question du pouvoir d’achat des usagers de ces embarcations, mais aussi pour tous les services de ravitaillement et de maintenance qui sont nécessaires à leur entretien, et qui permettent la création de nombreuses PME dans les zones d’escale.

Source :
Collectivité Territorial de la Guadeloupe 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires