Breaking News

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 940

Saint-Martin. Réponse de Daniel Gibbs à l'appel d'Alain Richardson à la démission collective des élus

06 Juil 2016
2370 fois

Marigot. Mercredi 06 juillet 2016. CCN. Réponse à votre demande de démission collective des élus de Saint-Martin suite à la réponse du Conseil constitutionnel relative à la QPC de la Collectivité quant aux modalités de calcul de la dotation de compensation de transfert de compétences. 

Monsieur Richardson, 

J’ai bien reçu le courrier que vous avez adressé, par courriel, à l’ensemble des élus territoriaux, ainsi qu’aux parlementaires de Saint-Martin, suite à la réponse négative du Conseil constitutionnel à la Question Prioritaire de Constitutionnalité posée par la Collectivité, dans le cadre de la procédure engagée contre l’Etat afin de revoir à la hausse la dotation de compensation de transfert de compétences. 

Comme nous tous, vous avez été déçu par ce que nous, Saint-Martinois, vivons comme une injustice envers Saint-Martin, voire comme une rançon de l’autonomie. Comme tous ceux qui aiment Saint-Martin et qui demandent plus de justice et d’équité pour notre territoire et ses habitants, cette décision vous a interpelé. 

Cependant, Monsieur Richardson, au lieu d’agir en toute responsabilité et de proposer des solutions concrètes, ou encore des stratégies que la Collectivité pourrait déployer en fonction des outils qui sont à notre disposition au sein de la République française et de l’Europe, tel un pompier-pyromane, vous souhaitez entretenir et raviver le feu au lieu de participer à son extinction. En effet, si je partage votre sentiment d’injustice au vu de la situation, je ne partage ni votre méthode anarchiste, ni vos propos extrémistes, et encore moins votre appel à la démission collective des élus territoriaux et des parlementaires afin de faire pression sur l’Etat. 

En faisant cela, Monsieur Richardson, vous ne parviendrez qu’à créer une confusion et un climat social et politique délétères, révélateurs d’un profond amateurisme quant à vos réelles capacités d’agir de façon pondérée et stratégique pour la communauté saint-martinoise. Et ce, alors même que l’urgence et l’importance de la situation nous imposent d’être des fils de Saint-Martin à la hauteur des enjeux, en restant calmes et en déployant une véritable stratégie concertée de toutes les forces saint-martinoises, afin de faire gagner Saint-Martin et l’intérêt général. Or, Monsieur Richardson, toutes vos agitations ne feront que précipiter Saint-Martin au plus bas dans les limbes des territoires « entièrement à part » de la République française, pour citer Aimé Césaire. Oui, Monsieur Richardson, c’est irresponsable de la part d’un ancien président invalidé de la Collectivité, qui a en plus refusé d’utiliser les voies et moyens institutionnels pour interpeller l’Etat sur la situation financière de Saint-Martin – voter un budget en déséquilibre – et a préféré se compromettre en acceptant deux prêts pour maquiller votre budget. C’est vous, Monsieur Richardson, qui avez aussi participé à l’hypothèque de l’avenir de notre Collectivité en manquant de courage, et c’est vous qui venez aujourd’hui faire la leçon à ceux qui agissent et proposent. Cela, Monsieur, c’est de l’irresponsabilité, et je vous appelle à plus de pondération et à rejoindre ceux qui agissent concrètement pour faire gagner Saint-Martin, au lieu de vous perdre en circonvolutions et agitations inutiles. 

En tant que Conseiller territorial de l’opposition, mais aussi en tant que Député responsable, Monsieur Richardson, je préfère me placer dans une logique d’action concrète et concertée, car je crois en l’Etat de droit et à l’unité trans-partisane dès lors qu’il s’agit de l’intérêt suprême de Saint-Martin. 

C’est pourquoi, dès que la réponse du Conseil constitutionnel a été rendue publique, j’ai demandé une audience auprès du Ministre des finances et des comptes publics, M. Michel Sapin, et auprès de conseillers spéciaux à l’Elysée, afin de discuter de ce dossier, de façon républicaine et constructive. Audience à laquelle j’inviterai officiellement Monsieur le Sénateur Guillaume Arnell ainsi que Madame la Présidente de la Collectivité, Aline Hanson. Sur ce dossier, je compte sur leur présence à mes côtés afin de faire entendre la voix des Saint-Martinois. C’est cela, Monsieur Richardson, être responsable. 

Dans l’attente de vous voir agir en conséquence, je vous prie, Monsieur Richardson, de recevoir mes salutations républicaines. 

 

 

Source :

Daniel GIBBS, Président de l’Union pour la Démocratie, Conseiller territorial, Député de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires