Guadeloupe. Le rassemblement et l’union pour les municipales de Basse-Terre. Quelques précisions et une clarification s’imposent

21 Jan 2020
713 fois

Basse-Terre. Capitale. Mardi 21 janvier 2020. CCN. Un tract circule depuis quelques jours, intitulé : « BASSE-TERRE : Tous concernés » qui convie l’ensemble des candidats à un débat ce 17 janvier « enrichi des interventions de tous  et en particulier celles de l’ensemble des candidats ». Ce débat devant à la lecture de ce tract « permettre de dégager les conditions de l’union »

Toute tentative pour créer une union des candidats opposés à la politique menée par l’équipe municipale en place (qui est calamiteuse), est à encourager. Cependant, après en avoir discuté avec mon équipe, j’ai décidé de ne pas participer à cette rencontre.

En effet, certains propos tenus dans ce tract qui fait office d’invitation ne vont pas dans le sens du rassemblement.

Dire dans cette missive :

-       Qu’il y a « une horde de postulants qui multiplie des handicaps lourds à trainer »

-       Que certains candidats « traînent une posture d’opposants passifs pendant des décennies »

-       Ou que « d’autres imaginent que le vote de 40 bourgeois de Basse-Terre leur donne un leadership » ;

ne va manifestement pas dans le sens d’une volonté d’union, bien au contraire. Plus que de permettre de rassembler, on encourage la division.

De plus l’ITW récente de Brigitte Rodes sur une radio locale a été claire, elle a confirmé sa présence à cette « rencontre du 17 » ; a parlé d’union avec certaines personnes, et quand le journaliste a évoqué mon nom pour cette union la réponse a été « Ah ben non, il est investi par le PS il doit y aller », tout en confirmant bien que nous nous sommes rencontrés (à mon initiative d’ailleurs) bien avant pour travailler à cette union.

Il me plait de rappeler quej’ai été élu démocratiquement comme candidat par mon parti, le Parti Socialiste, à la suite d’une primaire dont les règles ont été approuvées par les participants et où chacun a pu s’exprimer.J’ai de suite, pris l’attache de tous les candidats déclarés ou potentiels, opposés, comme moi à la politique actuelle de l’équipe municipale en place, afin de travailler ensemble cette union.Je souhaitais une union dès le premier tour, dans un souci de cohérence d’équipe et d’efficience.

Certains ont adhéré à cette démarche et ont souhaité cette union. D’autres ont souhaité un délai de réflexion, et nous devons bientôt reprendre contact pour arrêter une décision.                           Enfin certains ont décidé de présenter une liste au premier tour, avec possibilité d’union au deuxième tour.

Comme je l’ai bien « martelé » lors de ma déclaration de candidature, je continuerai sans relâche à travailler cette union. Idéalement, je le pense très fort, une large union dès le premier tour est la meilleure solution permettant une victoire salvatrice pour notre chef-lieu.

Si avec certains candidats, cette union ne se fait pas au premier tour, la porte reste ouverte pour un éventuel deuxième tour. Reste à travailler en amont les conditions de cette union du deuxième tour : désistement républicain en faveur de la liste d’opposition arrivée en première position, ou présentation d’une nouvelle liste avec fusion de celles ayant obtenus plus de 10% des voix. La discussion reste ouverte, même si je suis favorable à la première solution : le désistement républicain.      

   André ATALLAH, tête de la liste ReB@tir Ensemble Basse-Terre

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires