Breaking News

Bolivie : Premier Manifeste de la Coordination Anti-coup d'Etat

05 Nov 2019
381 fois

Sucre. Mercredi 6 novembre 2019. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. En Bolivie, les vieilles classes dirigeantes et les castes privilégiées ont été expulsées des endroits stratégiques de l'Etat et un bloc démocratique et populaire qui jusqu'à présent gouverne en toute souveraineté et indépendance nationale a vu le jour. Jamais des transformations politiques et économiques aussi profondes n'ont été faites. Nous n'allons pas y renoncer et nous sommes prêts à les défendre parce que ce sont des réussites historiques du Processus de Changement. Que la droite putschiste le sache, que l'impérialisme le sache, ici, il y a un peuple digne qui a décidé d'être libre et qu'ils vont devoir affronter. Notre réponse sera ferme, décidée, unitaire et dans le cadre du programme historique de libération nationale qui s'est forgé dans les luttes du peuple.

Les groupes privilégiés et les secteurs conservateurs depuis toujours laquais de l'impérialisme cherchent à se lever, déguisés avec le drapeau tricolore avec la nostalgie de revenir à la « République raciste et coloniale » en arborant le vieux programme néolibéral. Ce mouvement représente le mécontentement de notre Plurinationalité, le vol de nos ressources naturelles et notre souveraineté nationale. Ces groupes parlent de démocratie de façon démagogique pour rétablir de vieilles formes d'oppression sur les indigènes et les majorités populaires. La démocratie a été une conquête du peuple arrachée par le sang d'abord aux dictatures et ensuite aux néolibéraux qui l'ont mise au service du grand capital transnational. Que personne ne s'y trompe ! Aujourd'hui, la Bolivie vit le moment le plus démocratique, populaire et libérateur de son histoire et c'est ce que représente notre président Evo Morales qui commande en obéissant au peuple.

La droite putschiste parle de fraude et la seule fraude, c'est celle de la droite. Ils n'ont pas un projet de pays et ils ne l'ont pas non plus maintenant dans leurs mobilisations. Leur projet, c'est de recevoir des ordres de l'impérialisme. Face à leur échec et à la perte d'horizon politique, leur violence tombe dans le racisme et la discrimination sociale. Comprenons-le, leur violence ne remplace pas leur absence de vision du pays, là commence leur défaite historique.

C'est le moment de brandir notre Programme Plurinational historique, populaire et de libération qui s'est forgé dans les luttes sociales et concrétisé dans le Calendrier d'octobre 2003 avec la nationalisation de nos ressources naturelles pour leur industrialisation, la redistribution de la richesse avec la justice sociale et la transformation décolonisatrice de l'Etat vers l'horizon du Bien Vivre.

Par conséquent, nous décidons :

1.Pour la défense du vote et contre le coup d'Etat néolibéral, il est indispensable de forger l'unité organique du peuple bolivien autour du programme historique national populaire de libération qui est l'essence du changement que nous défendons. 

2.L'unité autour de l'autorité du président Evo Morales, de la CONALCAM et de la COB doit primer en évitant de tomber dans toutes sortes d'escarmouches et de chocs de division qui n'apporteront que la violence en faveur du coup d'Etat en marche.

3.La CONALCAM et la COB, à travers leurs instances départementales et régionales, doivent incorporer efficacement toute organisation et toutes les forces vives qui sont déjà sur le pied de lutte et d'autres prêtes à lutter contre le putschisme pour la défense de la Démocratie.

4.Tous ceux d'entre nous qui faisons de la propagande audiovisuelle et qui avons une activité sur les réseaux sociaux, devons renforcer la stratégie de dénonciation de la tentative de coup d'Etat à cause du refus de reconnaître notre vote dans tous les espaces de diffusion possibles dans le but de démanteler l'attaque des médias de droite et de l'impérialisme parce que les putschistes ont les médias au niveau national et international pour imposer leurs calomnies.

5.Coordonner tout le soutien international possible envers la révolution bolivienne face à l'attaque d'ingérence de l'impérialisme qui, dans son intention de soutenir la droite putschiste, n'hésitera pas à utiliser les instruments de l'ordre international soumis à leurs intérêts.

6.Nous appelons les secteurs mobilisés en général et les jeunes ne particulier à déplacer leur lutte sur le terrain des idées et à débattre pour savoir si leurs revendications démocratiques pourront être efficaces en soutenant les secteurs traîtres qui aujourd'hui les invitent à se mobiliser. La Bolivie a besoin d’une jeunesse créative et engagée envers la souveraineté des peuples et prête à construire le bien vivre.

7.Déclarer l'alerte maximum et la mobilisation permanente face au coup d'Etat en cours orchestré par celle qui s'auto-intitule Coordination pour la Défense de la Démocratie composée par des traîtres et des individus vendus à l'étranger qui constituent le bras opérationnel de la droite putschiste.

Vive l'unité et la dignité du peuple bolivien !

Vive l’État Plurinational et la souveraineté des peuples !

Mort à la droite vendue à l'étranger et putschiste !

Vive la jeunesse et son peuple !

Vive l'Amérique Latine unie ! A bas l'impérialisme yankee !

A bas le coup d'Etat de la droite !

Vive EVO MORALES!

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

http://www.resumenlatinoamericano.org/2019/10/31/bolivia-primer-manifiesto-de-la-coordinadora-antigolpista/

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires