Haïti. 50 personnalités et enseignants chevronnés honorés par le MENFP

18 Mai 2017
382 fois

Port-au-Prince. Jeudi 18 mai 2017. Lenouvelliste/CCN. Elèves, anciens ministres de l’Éducation nationale, partenaires financiers du système éducatif et plus de trois cents autres personnes ont pris part, le mercredi 17 mai, à l’hôtel Marriott, à la cérémonie d’hommage aux enseignantes et aux enseignants. 40 enseignants venues des directions départementales d’éducation et 10 personnalités émérites, dont Jacques Édouard Alexis, Charles Tardieu, frère Serge Sanon et Wesner Emmanuel ont reçu une plaque d’honneur pour leur contribution au développement de l’éducation en Haïti… 

Récipiendaire, lui aussi, à la cérémonie d’hommage en cette journée nationale des enseignantes et enseignants, au nom de tous les autres honorés, Jacques Édouard Alexis, ancien ministre de l’Education, a laissé parler ses émotions : « Je n’ai jamais aimé participer à ce genre de manifestation... Mais aujourd’hui, je suis heureux d’être là. Mes collègues et moi, nous sommes très contents, Monsieur le ministre, de cet honneur qui nous est fait. Nous n’allons jamais oublier ce geste magnanime manifesté envers nous. » Pour appuyer ce geste, Jacques Édouard Alexis a expliqué qu’en Haïti, les gens sont plutôt prompts à critiquer au lieu d’encourager les citoyens qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour ce pays.

« Nous devons travailler et être solidaires aux enseignantes et enseignants d'Haïti, pour éviter aux chenapans de prendre le contrôle du pays », a-t-il martelé tout en soulignant qu’aujourd’hui, le niveau de la médiocrité dans la direction de ce pays est à son comble. 

Les élèves des lycées Marie-Jeanne, de Pétion-Ville et d’Anténor Firmin ont fait valoir leur talent d’artiste. Ils ont transformé la grande salle de conférence de l’hôtel Marriott en une salle de spectacle. Pour dire merci aux 50 personnalités et enseignants émérites honorés et aux enseignants d’Haïti en général, les élèves se sont montrés sensibles aux enseignants. Poémes et chansons ont traduit le lyrisme de cet hommage éloquent.

Pris sous le charme des voix mélodieuses des élèves, pour sa part, le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Pierre Josué Agénor Cadet, a salué les 40 enseignants et 10 personnalités qui sont à l’honneur. « À travers vous, je vois le symbole de ces hommes et femmes qui guident quotidiennement nos enfants vers le chemin de la connaissance et du savoir », a-t-il souligné.  

« Je partage vos préoccupations, vos déceptions, face aux problèmes qui affectent notre système éducatif : Profesè pa touche, timoun pran lari. C’est au nom de la noblesse de notre profession que, malgré nos difficultés, nous continuons à remplir notre mission avec passion et le sens du devoir », a déclaré le titulaire du MENFP. Le ministre a ajouté ardemment « qu’il est temps que l’État et la société reconnaissent davantage la valeur d’un enseignant en tant qu’acteur clé de la société en général et du système éducatif en particulier et qu’il est temps qu’on se souvienne quotidiennement, comme une prière du matin, que seul un enseignant- et nul autre- a appris les techniques adéquates pour instruire, éduquer, former, de la petite enfance à l’université »

. Invité à prendre la parole en la circonstance, juste après le discours plein d’émotions et d’éloquence du directeur général, Jeune Meniol, l’ambassadeur de l’Unesco en Haïti, Paul Gomis, pour armer moralement les professionnels de l’enseignement, a soutenu : « Ne vous découragez pas, chers enseignant. La profession d’enseignant est noble. Le monde a besoin d’Haïti comme Haïti a été pour le monde dans le passé une aide sûre. Et cette Haïti que nous rêvons doit passer par l’éducation. » La voix émue, le représentant de l’Unesco en Haïti a ajouté, par ailleurs, que la réalité des enseignants haïtiens est triste. Mais, selon lui, c’est un privilège de travailler avec les enfants qui sont l’avenir du pays. Avant de remercier et féliciter le MENFP pour cette initiative, il a renouvelé l’engagement de l’Unesco envers Haïti, surtout dans le domaine de l’éducation.  

Parmi les 50 récipiendaires honorés, plusieurs sont des personnalités très connues. En première position figure M. Jacques Édouard Alexis, ancien Premier ministre, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales et ministre de la Culture qui fête ses 44 ans de carrière éducative. À 56 ans, Wesner Emmanuel est le doyen d’âge en termes de services rendus à la République pour la cérémonie d’hommage aux enseignants. Absent de cette fête éducative, c’est le fils de M. Wesner Emmanuel qui reçoit à sa place la distinction. Puis, le frère Serge Larose compte présentement 53 ans de « bons et loyaux services » à sa congrégation des Frères de l’instruction chrétienne (FIC) et au pays.

Pour le reste, après 39 ans, le Dr Patrice Dalencour a reçu les hommages du ministère de l’Education et de la Formation professionnelle. Pour sa part, à 37 ans de carrière, le Dr Charles Tardieu, un ex-ministre de l’Education nationale, a été également honoré. Ensuite vient Mme Florence Jean-Louis Dupuy qui a reçu sa plaque Honneur et Mérite pour les 34 ans de service dans le secteur.

Pour le groupe peu connu, on peut citer Jean Allemand Bain, Marie Josette Jean, Joselande Bel Alfred, Gilbert Jean Michel, Enock Bien Aimé, Yves Daniel Jeudy, Smith Joseph Isaac, Abner Colmar...  

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires

Memorial ACTe before opening !