Breaking News

Haïti. Donald Trump s'en prend aux Haïtiens

12 Jan 2018
187 fois

Port-au-Prince. Vendredi 12 Janvier 2018. Lenouvelliste/CCN. Le président Trump a fait une sortie ignominieuse ce jeudi 11 janvier 2018 quand des sénateurs démocrates et républicains, qu’il recevait dans le bureau ovale, ont proposé de remettre en place des protections pour les immigrants d'Haïti, du Salvador et des pays africains dans le cadre d'un accord d'immigration bipartite, rapporte le Washington Post citant deux personnes assistant à la réunion.

« Pourquoi voulons-nous que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ? », s’est exclamé Trump, selon ces personnes, se référant aux pays africains et à Haïti utilisant l’expression vulgaire « shithole countries ». Le président américain a ensuite suggéré que les États-Unis ont besoin de plus d’immigrants venant de pays comme la Norvège, au lendemain de la visite de la Première ministre Erna Solberg à la Maison-Blanche.

Les propos insultants de Trump ont pris de court les législateurs, selon des personnes familières avec leurs réactions. Le président américain recevait des sénateurs démocrates et républicains pour tenter de trouver un accord afin de régulariser la situation des « dreamers », ces jeunes arrivés illégalement aux Etats-Unis quand ils étaient enfants. Le programme de protection Daca, mis en place par Obama, arrive à échéance, et Donald Trump s’est dit ouvert à une amnistie à condition que les démocrates approuvent son mur à la frontière mexicaine et la suppression d’un programme d’attribution de cartes vertes par tirage au sort.

Les sénateurs Lindsey O. Graham et Richard J. Durbin ont proposé de réduire le programme de loterie des visas de 50% et de donner la priorité aux pays déjà dans le système, a déclaré un responsable de la Maison-Blanche. Selon CNN, le démocrate Durbin détaillait une proposition pour réduire cette loterie en échange d’un statut protégé pour des étrangers en situation irrégulière originaires d’Haïti, du Salvador et de certains pays d’Afrique. C’est alors que Donald Trump aurait répondu en demandant : « Pourquoi voulons-nous que toutes ces personnes originaires de pays de merde viennent ici ? »

La Maison-Blanche n’a pas démenti. Un porte-parole a réagi via la déclaration officielle suivante : « Des politiciens de Washington ont choisi de se battre pour des pays étrangers. Le président Trump se battra toujours pour le peuple américain. Comme d’autres pays qui ont une immigration au mérite, le président Trump se bat pour une solution permanente rendant notre pays plus fort en accueillant ceux qui peuvent contribuer à notre société et à notre économie, et s’intégrer à notre grand pays. »

Raj Shah, porte-parole de la Maison-Blanche, a ainsi défendu la position de Trump sur l'immigration sans aborder directement les remarques de Trump dans un communiqué publié après que le Washington Post a rapporté les propos du président américain.

Levée de boucliers sur les réseaux sociaux et dans les médias

La représentante républicaine Mia Love (Utah) a appelé le président Trump à s'excuser pour ceux qu'il a « calomniés » dans ses commentaires sur les immigrés des « pays de merde ».

Love, qui est née de parents haïtiens, a déclaré que les commentaires du président à propos des immigrants d'Haïti et des pays africains étaient « méchants, diviseurs, élitistes et ne cadre pas avec les valeurs de notre nation ».

« Mes parents viennent d'un de ces pays, ont prêté serment d'allégeance et ont assumé les responsabilités inhérentes à tout ce qui est citoyen », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

« Le président doit s'excuser auprès du peuple américain et des nations qu'il a si calmement dénigrées », a déclaré Love.

« J'ai servi le peuple haïtien représentant les Nations unies et je sais que le premier pays qui s'est libéré de l'esclavage et qui a survécu à l'exploitation étrangère et aux catastrophes physiques peut aussi surmonter les insultes, quel que soit le pouvoir de ceux qui les ont lancées », a posté sur son compte Tweeter Juan Gabriel Valdes, actuel ambassadeur du Chili aux Etats-Unis et ancien chef de la MINUSTAH.

L'ancien Premier ministre haïtien, Laurent Lamothe, a lui aussi réagi en qualifiant de honteux les propros de Trump. "Le monde est témoin d'un nouveau coup bas aujourd'hui avec cette remarque #ShitholeNations! totalement inacceptable! déplacé d'ailleurs il montre un manque de respect et d'IGNORANCE jamais vu auparavant dans l'histoire récente des Etats-Unis par aucun président! Trop c'est trop!", a écrit l'ancien dirigeant haïtien sur Twitter. Lamothe est le seul homme d'État haïtien à s'être prononcé jeudi soir sur les propos de Trump.

« Soyons clairs ... le peuple haïtien a traversé davantage, a résisté plus, a riposté contre plus d'injustice ... que notre président n'a jamais eu à le faire », a déclaré en larmes le célèbre présentateur Anderson Cooper qualifiant le sentiment exprimé par Trump de « sentiment raciste ».

L’ancien président mexicain Vicente Fox, qui critique régulièrement Donald Trump, a taclé le président américain : « @DonaldTrump, c’est ta bouche qui est le pire shithole du monde. Avec quelle autorité proclames-tu qui est le bienvenu en Amérique et qui ne l’est pas ? La grandeur de l’Amérique s’est construite sur la diversité, ou as-tu oublié tes origines d’immigrant ? »

L’ancien chef d’État mexicain faisait référence au grand-père de Donald Trump, Frederick, qui a émigré aux Etats-Unis depuis la Bavière en 1885.

« Je dois d'abord exprimer à quel point il est démoralisant et bouleversant d'avoir à répéter mon indignation à maintes et maintes reprises sur les propos haineux de mon propre président », a déclaré Linda Dorcena Forry, sénatrice de l’État de Massachussetts d’origine haïtienne.

Pour sa part, le sénateur de l’État de la Floride, Marco Rubio, estime que « dans une économie axée sur les compétences, nous ne pouvons plus décider qui nous permettrons d'immigrer ici principalement en fonction de leur pays d'origine […] » Et la Floride, a-t-il poursuivi, abrite des gens de ces deux pays dont les enfants se sont battus et sont morts tragiquement au service de l'Amérique .

Source de cet article : http://lenouvelliste.com/article/181701/donald-trump-sen-prend-aux-haitiens

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires