Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV

Haïti. Un mort à Mirebalais, des communes du Nord-Est toujours sous les eaux

12 Sep 2017
161 fois

Port-au-Prince. Mardi 12 septembre 2017. Lenouvelliste/CCN. Un mort, un disparu, 17 blessés et environ 5 000 maisons inondées, endommagées ou détruites, tel est le nouveau bilan officiel des intempéries. Cependant, cinq jours après le passage de l’ouragan Irma sur le grand Nord, la réponse du gouvernement se fait encore attendre. À Fort-Liberté et Ouanaminthe, les maires de ces communes du Nord-Est durement touchées par le mauvais temps lancent un SOS aux autorités.

« Depuis plus de quatre jours, nous sommes sous les eaux. Les Travaux publics n’ont toujours pas fait d’intervention pour nous permettre d’évacuer l’eau qui inonde les maisonsv », se plaint le maire de Fort-Liberté. Louis Jacques Etienne réclame une intervention d’urgence des autorités pour, a-t-il dit au Nouvelliste, éviter des cas d’infection. « Nous avons dans les abris provisoires plus de 3 000 sinistrés qui ne peuvent pas encore rentrer chez eux. Ces gens ont pratiquement tout perdu », a-t-il ajouté.

Le maire de Fort-Liberté s’est félicité de n'avoir enregistré aucune perte en vie humaine. Mais, a-t-il affirmé, les eaux en furie ont dévasté les plantations et emporté les animaux.

À Ouanaminthe, toujours dans le département du Nord-Est, la situation décrite par le maire de cette commune n’est pas différente. Selon Démétrius Délima, l’édile de Ouanaminthe, deux tiers de sa ville ont été inondés et plusieurs zones sont toujours sous les eaux. « Nous avons reçu la semaine dernière la visite du Premier ministre. Il a parlé d’intervention à court et à moyen terme. Cependant, aujourd’hui encore nous attendons l’intervention du gouvernement », a-t-il dit au Nouvelliste.

Si sa commune n’a pas enregistré de perte en vie humaine, le maire de Ouanaminthe souligne cependant que les plantations ont été durement touchées.

Selon le dernier bilan officiel en date de la Direction de la protection civile du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, « un homme d’âge mûr est mort noyé à Mirebalais, dans le département du Centre, dans les eaux de la rivière Latombe, qu’il a tenté de traverser au moment des crues. Dans les mêmes circonstances, toujours dans le Plateau central, un homme âgé de 35 ans qui s’était aventuré dans la rivière Locianne, au niveau de Cerca Cavajal, a été emporté par les eaux et est encore porté disparu. »

Par ailleurs, dix-sept (17) personnes ont été blessées, dont huit dans l’Ouest, sept dans le Nord et deux dans le Nord-Ouest. Les victimes, pour la plupart, ont été légèrement touchées, a précisé le bilan du gouvernement.

S’agissant de l’évaluation partielle des dégâts enregistrés notamment sur l’habitat, les structures de Protection civile ont dénombré, jusqu'à présent, 2 646 maisons considérablement endommagées et 466 détruites sur l'ensemble du territoire. Le département du Nord-Ouest a été en ce sens le plus durement touché avec plus de 2 000 maisons endommagées.

L’ouragan aura laissé 8 015 familles sinistrées, principalement dans le grand Nord et l’Ouest et entrainé des inondations partielles au niveau de vingt-deux (22) communes des départements du Nord, du Nord- Est, du Nord-Ouest, du Centre, de l’Artibonite et de l’Ouest, les 8 et 9 septembre, par les eaux de ruissellement, les crues des principales rivières ou des submersions marines.

Selon le gouvernement, 12 539 personnes ont été évacuées vers 81 abris sur l’ensemble des départements, hormis l’Ouest et le Sud-Est. Des milliers d’autres personnes se sont également rendues dans des familles d’accueil. « Les premières actions d’assistance ont été entreprises au niveau des abris par des distributions notamment d’eau potable, de plats chauds, de pastilles de purification d’eau, de vivres alimentaires, de seaux, de brouettes et de matériel aratoire. Pour initier une réponse aux dégâts enregistrés sur les infrastructures, un ensemble d’actions ont été mises en œuvre dans divers secteurs tels que les travaux publics, l’agriculture, la santé, l’assistance à la population et l’environnement. »

Cinq jours après le passage de Irma, la commission interministérielle formée par le Premier ministre n’a pas encore présenté son rapport relatif aux dégâts de l’ouragan sur l’agriculture. Un proche de la commission a confié, lundi, au Nouvelliste que les intempéries ont fait d’importants dégâts sur les plantations notamment dans le département du Nord-Est, le plus frappé par le mauvais temps.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires